Prolongement de la ligne 18 du Grand Paris Express jusqu'à Nanterre : Patrick Ollier "n’imagine pas un retour en arrière"

Publié le

Président de la métropole du Grand Paris et maire LR de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), Patrick Ollier est l’invité de l’émission Dimanche en politique ce 12 mars sur France 3 Paris Île-de-France. Pour l’élu, le tronçon du métro entre Versailles et Nanterre sera réalisé.

Le prolongement de la ligne 18 du Grand Paris Express entre Versailles et Nanterre est le dernier tronçon du supermétro à ne pas avoir été lancé. Il avait été mis en sommeil pour raisons financières, mais la Société du Grand Paris, à la demande des départements des Hauts-de-Seine, des Yvelines et de l’Essonne, vient de lancer les études préalables à sa réalisation. 

Une très bonne nouvelle pour Patrick Ollier. Le maire LR de Rueil-Malmaison y voit un atout exceptionnel pour sa ville. "Nous aurons une gare dans le Hauts de Rueil en 2030, la ligne 15. Et nous aurons cette ligne 18 qui desservira la gare RER et son quartier d’affaire Rueil 2000", déclare l’élu, qui "n’imagine pas un retour en arrière".

Ce prolongement de la ligne 18 est estimé à environ 5 milliards d’euros. Un coût qui avait justifié la mise en sommeil du projet. "Les financements arriveront de l’Etat et des collectivités territoriales. Les financements ne m’inquiètent pas car c’est trop important pour l’ouest parisien", affirme Patrick Ollier.

"Ça serait très dommageable de revenir en arrière"

Pourtant, l’annonce du lancement des études a laissé perplexe la FNAUT (Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports) Île-de-France. Marc Pélissier, son président, s’est étonné du lancement de ces études alors que les transports franciliens connaissent des difficultés de financement.

D’autres s’interrogent sur sa fréquentation et par conséquent sur sa rentabilité. Patrick Ollier croit pourtant à ce projet qui, selon lui, est un enjeu pour la desserte de l’ouest parisien. "Ça serait très dommageable de revenir en arrière. La Société du Grand Paris dépend du Premier ministre, et je n’imagine pas une seconde que le gouvernement puisse revenir en arrière", estime l’élu.

Initialement, l’ouverture de ce tronçon était prévue pour 2031.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité