L’Île-de-France, région la plus touchée par la propagation du coronavirus avec le Grand Est

Le laboratoire du Centre National de Référence des virus des infections respiratoires à l’Institut Pasteur, à Paris, le 28 janvier dernier, où sont analysés les tests portant sur les virus comme entre autres le coronavirus (illustration). / © Thomas SAMSON / AFP
Le laboratoire du Centre National de Référence des virus des infections respiratoires à l’Institut Pasteur, à Paris, le 28 janvier dernier, où sont analysés les tests portant sur les virus comme entre autres le coronavirus (illustration). / © Thomas SAMSON / AFP

D’après le bilan donné lundi, l’Île-de-France est, juste devant le Grand Est, la région avec le plus grand nombre de cas recensés de Covid-19. La région parisienne compte en effet plus de 1 700 cas.

Par PDB / France 3 PIDF / AFP

Alors que les contaminations au nouveau coronavirus ont marqué une nouvelle progression de 1 210 cas et 21 décès en 24 heures en France, d’après les chiffres publiés lundi par le site officiel Santé publique France, le bilan officiel dépasse désormais un total de 148 décès et 6 633 cas depuis le début de l’épidémie. Si ce chiffre de 6 633 cas en France ne concerne que les patients présentant des symptômes suffisamment aigus, respiratoires notamment, pour être testés, on peut en tout cas observer que l’Île-de-France est la région la plus touchée.
Face à la progression rapide du virus, l'Île-de-France a enregistré 1 762 cas confirmés depuis le début. Juste devant le Grand Est où, avec 1 543 cas, la situation est "extrêmement tendue" comme l’a reconnu lundi soir le ministre de la Santé Olivier Véran sur TF1.

Le nombre de cas en France double tous les trois jours

Alors que le nombre de cas en France double tous les trois jours selon la DGS (Direction générale de la santé), le ministre a appelé de nouveau les Français à "limiter leurs contacts au quotidien à un maximum de cinq personnes". "Si vous êtes allé faire une course alimentaire, vous ne faites rien d'autre" a-t-il martelé, alors que Emmanuel Macron a annoncé une restriction sévère des déplacements de la population pendant 15 jours au moins.
"Le nombre de malades va augmenter", et malgré la mobilisation de la réserve sanitaire, qu'ont rejointe "13 000 personnes depuis début mars", le ministre a rappelé que "l'hôpital est réservé aux cas graves" et le 15, le numéro d'urgence, aux personnes présentant des symptômes graves.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus