Cet article date de plus de 6 ans

La douane saisit plus de 5.000 objets dangereux dans le 93

Plus de 5.000 objets assimilés à des armes ont été découverts en juin et juillet dans des locaux appartenant à des sociétés d'import-export de textile en Seine-Saint-Denis, a annoncé vendredi la douane.
Lors de deux contrôles en juin puis juillet, les douaniers du Blanc-Mesnil ont retrouvé plus de 1.200 couteaux papillons (couteau dont la lame peut se replier dans les deux branches du manche, permettant une ouverture d'une seule main), au moins une dizaine de bâtons télescopiques électriques et plus de 900 bombes lacrymogènes dans les locaux d'une société basée à Aubervilliers et dans ses entrepôts à Aulnay-sous-Bois, a précisé la douane dans un communiqué.

Le 21 juillet, un contrôle dans les locaux d'une autre société, également basée à Aubervilliers et Aulnay-sous-Bois, a ensuite permis la saisie de 3.000 aérosols de gaz incapacitant, de type "bombes au poivre".

Les dirigeants de ces deux entreprises d'import-export, qui n'ont pas de lien entre elles selon la direction régionale des douanes de Paris-Est, n'ont pas été en mesure de présenter les documents autorisant la détention de ces objets et n'ont pu justifier une éventuelle activité dans un commerce de ce type.

Les suites de l'enquête ont été confiées au service national de la douane judiciaire. Les douaniers ont mis la main sur ces marchandises grâce à une "veille permanente" sur les contrefaçons dans l'import-export de textile, a précisé la direction régionale des douanes. Au total, depuis début 2015, près de 16.000 armes de même nature ont été interceptées par les douanes du Blanc-Mesnil.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité douanes