Le « Rouge et Noir », une comédie musicale...Un soir à Paris

Aimer en « Rouge et Noir » au Palace, bondir avec le Cirque Acrobatique de Tanger à la Villette ou découvrir les trésors du Second Empire au musée d’Orsay. Jean-Laurent Serra vous emmène « Un Soir à Paris ».

© F3
C’est l'un des romans les plus connus de la littérature Française, adapté en comédie musicale. Le Rouge et le Noir de Stendhal se raconte en musique au Palace sous la plume de Zazie.

Entre La chanteuse Zazie qui signe les chansons, le jeune Côme et la belle Haylen, qui tiennent les rôles principaux des amoureux déchirés, c’est une pluie venue de la télé réalité qui rafraichi l’affiche du Rouge et le Noir présentée au Palace. Découverts dans « The Voice » par Zazie, le jeune Côme qui joue le rôle de Julien Sorel et Haylen, celui de sa maitresse Madame de Rênal, nous emmènent sur la voie des amours interdits. Dans l’histoire, julien Sorel tombe amoureux de madame de Rênal, plus vieille que lui, avant de fondre pour la jeune Mathilde. Une relation, à trois, impossible qui l’entrainera dans la tombe. Le spectacle est mis en image comme un grand concert rock avec des projections en 3 dimensions. Et pour renforcer, l’esprit rock de cette adaptation, c’est Yoann Launay, un autre talent découvert dans The Voice qui joue les maitres de cérémonie. Vous l’aurez compris, le spectacle s’apparente à un grand show télévisuel monté pour la scène.

► « Le Rouge et le Noir » à partir du 29 septembre au Palace. Paris 9ème
durée de la vidéo: 03 min 16
Rouge et Noir

Avec leurs pyramides humaines, les acrobates du cirque de Tanger sont en démonstration à l’espace chapiteau de la Villette. Un jeu d’équilibre à couper le souffle.

Peu connu du grand public, le cirque Marocain existe pourtant depuis des siècles. Il puise ses origines dans la tradition guerrière et la transe portée par la musique et la danse « soufis ». A l’époque, les guerriers utilisaient les pyramides humaines pour espionner leurs ennemis. Les acrobaties circulaires qui sont l’autre spécialité des acrobates marocain, provient des longues cérémonies « soufis » qui amènent petit à petit leurs participants dans un état de transe. Depuis dix ans, le cirque de Tanger remet au goût du jour cette tradition circassienne. Les acrobaties spectaculaires sont réalisées sans protection, ni filet. Toujours teintées de musique et de danse, ces performances sont aujourd’hui transposées dans un spectacle intitulé « Halka » qui veut dire circulaire. C’est beau et fort.

►« Halka » Cirque acrobatique de Tanger, jusqu’au 16 octobre à l’Espace Chapiteau de la Villette. Paris 19ème

C’est avec un anniversaire festif et spectaculaire que le musée d’Orsay souffle ses trente bougies. Exposition, Opéra Bouffe, ateliers et rencontres égraineront cette célébration jusqu’en janvier.

© Musée d'Orsay

Trente ans, ça se fête ! Cette ancienne gare transformée en musée, célèbre ses 30 ans de vie culturelle avec un cycle spectaculaire et festif consacré au Second Empire. Un parcours thématique qui comprend une exposition principale où se cotoie des peintures, des photos, des sculptures et du mobilier d’époque. Des rencontres et des ateliers sont également prévus tout l’automne sans oublier des spectacles qui marqueront l’aspect festif de ce rendez-vous. Exemple avec l’Opéra Bouffe « un Dîner avec Jacques » qui reprend certains grands airs d’Offenbach et qui est proposé en ouverture de cet anniversaire. Venez donc participer au menu des festivités.

► « Spectaculaire Second Empire » jusqu’au 7 janvier au Musée d’Orsay. Paris 7ème.

Entre musique et danse, la pause découverte de la semaine nous emmène au Théâtre Déjazet dans le 3ème  pour « Rim »une rencontre originale entre un batteur et une danseuse.

D’un côté résonne le rythme de la batterie, de l’autre celui du corps et des gestes. Le spectacle Rim est une performance qui utilise principalement de vecteurs d’expression, la fusion et la confrontation. Sur scène, ce sont une fille et son père qui se dévoilent tour à tour. Le papa, musicien de studio qui a joué avec les plus grand de la variété française, donne le rythme et donc le « la » à sa fille, danseuse contemporaine devenue chorégraphe. Le spectacle est une sorte de Battle singulière entre chaussons et caisse claire qui laisse exploser les sentiments.  Mais qui a dit « jeu de main jeu de vilain ».

► « Rim » le 3 octobre au Théâtre Déjazet. Paris 3ème
durée de la vidéo: 06 min 16
Un soir à Paris



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture agenda idées de sorties sorties et loisirs
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter