Métro, bus ou RER... Ces conducteurs qui mettent l'ambiance dans les transports

Ils sont imitateurs, chanteurs et débordent d'imagination. Certains conducteurs du métro, du bus ou du RER ont décidé de faire profiter les usagers des transports de leur fibre artistique. Une façon de rendre moins austères les trajets du quotidien.

Une vidéo amateur tournée sur la ligne 7 du métro.
Une vidéo amateur tournée sur la ligne 7 du métro. © Twitter @Killedmylove_
"Avant de changer le monde, on change le train." La formule claque telle un slogan. Suffisant pour décrocher un sourire aux voyageurs. Sur la ligne 7 du métro, Habib, 37 ans, a choisi d'apporter sa touche dans ses messages d'avertissements. Sa cible : les pickpockets qui sillonent les rames, notamment autour de la Gare de l'Est, "cette station de fou". "Il est hors de question qu’il y ait quelqu’un qui se fasse voler dans mon train", lance-t-il. Cet instant inattendu dans le métro parisien a fait le bonheur des internautes. Une vidéo amateur tournée à la volée a fait le buzz sur les réseaux sociaux. Plus de 1,2 million de vues sur Twitter en seulement trois semaines.Interrogé par nos confrères du Parisien le conducteur de la RATP avoue être un peu dépassé par cet engouement. "Je ne fais rien d'extraordinaire. Je ne fais rien qu'une annonce pour mes voyageurs. Que ce soit dans le train ou ailleurs, il faut faire preuve d'un peu de générosité", confie-t-il.

Bloqués dans le métro, ils chantent du Pharell Williams

Si ce message a largement circulé sur les réseaux sociaux, c'est également le cas des performances d'un autre conducteur renommé de la ligne 6, Ramzi Aredi. A la station Montparnasse-Bienvenüe, son interprétation de "Happy" de Pharell Williams, en avril 2014, s'était accompagnée des applaudissements de la plupart des passagers de la rame. Ces derniers ayant du temps à tuer, le train étant bloqué à quai.

C'est compris dans le prix du billet. Il y a des journalistes qui font des billets d'humeur. Moi, je fais des tickets de bonne humeur.

Vincent Bothorel, conducteur sur la ligne 2

En 2019, dans Parigo, sur France 3 Paris Île-de-FranceVincent Bothorel, conducteur sur la ligne 2 depuis 26 ans, parlait de ses messages humoristiques. "C'est compris dans le prix du billet. Il y a des journalistes qui font des billets d'humeur. Moi, je fais des tickets de bonne humeur", plaisantait-il.

D'un ton las, il annonçait alors aux passagers de la rame le "trop triste" nom de la station "Ternes". "Allez donc faire un tour sur la 13 à Gaîté. Vous verrez si c'est mieux." Avant d'ajouter : "Enfin moi, je vous invite à rester sur la 2, parce que la 2, c'est la mieux !"
Parigo - Quand l'inattendu s'invite dans les transports

Jacques Chirac version RER D

Que ce soit à bord des métros, des bus ou des RER, ces messages sont une façon d’humaniser le temps du voyage. Le précurseur de ces annonces humoristiques est sans aucun doute Eric Brault, aujourd'hui formateur chez Transilien. Bien connu des usagers de la ligne D du RER, cet ancien conducteur s'était fait remarquer dès 2003 par ses imitations de Jacques Chirac, alors président de la République.

Sortir du lot, c'est une chose. Mais il ne faut surtout pas embêter les voyageurs. Il faut avoir conscience qu'on peut aussi les égratigner.

Eric Brault, ancien conducteur sur le RER D

"Sortir du lot, c'est une chose. Mais il ne faut surtout pas embêter" les voyageurs. Ils "ne sont pas venus là pour écouter quelque chose", mais pour être transportés, explique-t-il. Tout un art subtil. "Il faut avoir conscience qu'on peut aussi les égratigner", poursuit le conducteur-imitateur, qui avoue s'être amélioré grâce aux retours des usagers. Tout serait donc une question de dosage, pour rompre avec délicatesse le train-train quotidien.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite transports en commun économie transports