A Paris, clap de fin pour le marché aux oiseaux

Le marché aux oiseaux de Paris, qui se tient les dimanches sur l'île de la Cité, sera définitivement fermé fin décembre par souci du "bien-être animal", conformément à une décision de principe prise en 2021. C'était le dernier de la capitale.

Admirer un oiseau en cage : ce souvenir fera-t-il bientôt parti du passé ? Invoquant le bien-être animal, la mairie de Paris vient de faire un premier pas en ce sens. Le marché aux oiseaux de l'Île de la Cité devra fermer à la fin de l'année. Pour Cécilia Badalamenti, installé ici depuis 40 ans, le coup est rude.

"C'est très injuste. Toute la semaine, les oiseaux sont en volière. Le samedi soir, on les attrape pour les exposer ici parce que l'on n'a pas d'autres solutions et le lundi, ils repartent en volière. Pour nous, il n'y a pas de maltraitance animale", raconte-t-elle.

Pour la mairie, cette décision correspond à un changement de mentalité. "Aujourd'hui, les attentes du public sont différentes de celles que l'on a pu avoir par le passé. On n'accepte plus des conditions de présentation ou de détention des animaux", explique Christophe Najdovski, adjoint à la maire de Paris chargée de la végétalisation de l’espace public, des espaces verts, de la biodiversité et de la condition animale.

"Ils ont fait ça toute leur vie"

L'argument de la maltraitance passe mal aussi auprès des habitués qui venaient surtout chercher ici l'expérience des vendeurs. "Il y a des gens ici qui sont vraiment pro, ils ont fait ça toute leur vie. On a un conseil à demander ou quoique ce soit, ils connaissent", indique un passionné.

La mairie souhaitait aussi mettre fin au trafic d'oiseaux protégés par des vendeurs à la sauvette. Pour l'association Paris Animaux Zoopolis (PAZ), à l'origine d'une pétition pour la fermeture de ce marché, le débat n'a fait qu'être reporté au niveau national. "On veut une loi. L'année dernière, l'Assemblée a adopté l'interdiction de vendre des chats et des chiens en animalerie. C'est un premier pas, mais ce ne va pas assez loin. Le parlement oublie tous les autres animaux", affirme Amandine Sanvisens, co-fondatrice de l'association.

Dès l'année prochaine, le marché sera rénové de fond en comble. Il accueillera principalement des fleuristes.

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Paris Ile-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité