Accident mortel dans le métro Ligne 6 : le conducteur mis en examen

Publié le

Un conducteur de métro a été mis en examen ce vendredi à Paris pour homicide involontaire. Le 22 avril, une femme a été happée par une rame sur la Ligne 6 à la station Bel Air. Sa veste était restée coincée dans les portes alors que le métro redémarrait. Le syndicat FO-RATP dénonce "une décision arbitraire".

Ce conducteur, employé de la RATP depuis 15 ans, a été placé jeudi en garde à vue, et mis en examen ce vendredi pour homicide involontaire dans les transports ferroviaires.

Le parquet a requis une interdiction de conduire à son encontre, mais ses réquisitions n'ont pas été suivies par le juge d'instruction. Le chauffeur peut donc continuer à exercer son travail. Il n'a pas été placé sous contrôle judiciaire, ni en détention. Cette infraction est passible de cinq ans de prison, selon le code des transports.

"La suite des investigations aura pour objectif d'analyser l'ensemble des circonstances ayant abouti au décès de la voyageuse", explique le ministère public, indiquant que le Bureau d'enquêtes sur les accidents de transport terrestre (BEA-TT) avait également ouvert une enquête technique.

Selon le parquet, les dépistages d'alcool et de stupéfiants réalisés sur le conducteur se sont avérés négatifs.

Une mise en examen arbitraire selon le syndicat FO

"Le traitement qu'il a eu, c'est du jamais vu. On est venu le chercher chez lui comme un malfrat ou un voyou alors qu'il y avait sa femme et ses enfants," a réagi ce vendredi sur franceinfo, Jean-Christophe Delprat, secrétaire fédéral FO-RATP transports.

"Nous ne laisserons pas un conducteur de métro être traité comme un voleur, un voyou, comme un mafieux. Le conducteur de métro a fait son travail, il l'a fait de façon correcte, il n'a commis aucune faute", a-t-il ajouté.

Selon Jean-Christophe Delprat, les conducteurs n'ont à leur disposition qu'un simple miroir pour contrôler la bonne fermeture des portes, et le matériel est vieux de 40 ans.

4 personnes sont mortes depuis le début de l'année à la RATP

La voyageuse, une femme quadragénaire est décédée samedi dernier à la station Bel-Air, happée par une rame alors que sa veste était restée coincée dans les portes automatiques. Une enquête avait été ouverte et confiée au commissariat du 12e arrondissement de Paris.

Au total 4 personnes ont trouvé la mort depuis le début de l'année. Dans la nuit de mercredi à jeudi, un homme et une femme sans-abri sont décédés après avoir été percutés par une rame de métro à la station Gaité sur la ligne 13, et une jeune fille de 14 ans a été percutée par une rame de RER B alors qu'elle avait chuté sur le quai à la station Cité Universitaire le 15 avril dernier. Une cinquième personne a été tuée en gare de Meulan (Yvelines), après être tombée sur la ligne J du Transilien sur le réseau SNCF.

Après ces drames, la RATP a assuré qu'elle allait "renforcer encore" les campagnes de prévention.

La ligne 6 a été perturbée une partie de la journée suite au droit ce retrait exercé par les agents de la RATP en soutien au conducteur mis en examen. Le trafic reprend peu à peu ce vendredi après-midi.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité