Amateurs d'histoire, fans ou pèlerins : les curieux visiteurs du cimetière du Père Lachaise

Des centaines de personnes célèbres sont enterrées au Père Lachaise et attirent chaque année des visiteurs en quête d'une photo ou d'une émotion.

De gauche à droite, Emeline, Margot, Ana et Tiago, venus au Père Lachaise pour voir la tombe d'Edith Piaf et du peintre Géricault.
De gauche à droite, Emeline, Margot, Ana et Tiago, venus au Père Lachaise pour voir la tombe d'Edith Piaf et du peintre Géricault. © MT - France 3 Paris Ile-de-France
Il y a les promeneurs qui veulent simplement s'aérer l'esprit, et les visiteurs à la recherche d'une tombe précise. Car au Père Lachaise, un des quatorze cimetières parisiens intra-muros, ce sont des centaines de personnalités qui ont été enterrées.

Impossible de les dénombrer tant elles sont importantes. Les grands auteurs comme Molière, Balzac, de Musset ou Oscar Wilde côtoient des scientifiques de renom tels Gaspard Monge, François Arago ou des musiciens comme Bashung ou le célèbre chanteur des Doors, Jim Morrison, Mano Solo ou Édith Piaf.

C'est cette dernière qu'est venu voir un groupe de quatre lycéens qui vivent à Colombes dans les Hauts-de-Seine et à Toulouse. "Cela fait partie des lieux culturels importants. On connaît un peu Paris, autant faire la visite d'un cimetière, c'est original", explique ainsi Ana.
 

Visite historique

Au détour d'une allée, le groupe s'arrête devant la tombe de Colette. "C'est qui déjà ?", demande l'une des trois lycéennes. "Elle est l'une des plus célèbres romancières, aussi bien en France qu'à l'étranger, de la littérature française, lit Margot sur Wikipédia. Elle est la deuxième femme en France à recevoir des funérailles nationales."

"On s'intéresse un peu à tout, on est curieuse. C'est un moyen de voir des gens que l'on ne connaît pas forcément", poursuit-elle alors que Tiago, leur camarade, semble bien ennuyé par ces explications.

Cette visite historique est une bouffée d'oxygène pour ces jeunes gens qui voient leurs vacances abrégées. Finalement, après pas mal de recherches et d'arrêts sur des monuments funéraires, l'équipe trouve la tombe d'Édith Piaf. "C'est impressionnant ! C'est quand-même un monument de la chanson française, tout le monde la connaît, c'est vraiment une chanteuse d'envergure internationale", s'exclame Ana.

Mais Tiago, qui a été ému après avoir aperçu un monument en mémoire de victimes des camps de concentrations nazis, est déçu par la tombe de la chanteuse pensant voir quelque chose de moins sobre.
 

Une destination de pèlerinage

Au milieu de ces touristes et de cortèges funéraires (le cimetière est toujours actif), des visiteurs plus originaux se promènent, comme Julien et Amandine. Venus de Nice, ils profitent de leur séjour parisien pour voir la tombe d'Allan Kardec (Hippolyte Léon Denizard Rivail de son vrai nom).

"Il est né au début du XIXe siècle et a participé à codifier le spiritisme. Il s'agit d'une pratique spirituelle. On connaît surtout la partie spectacle avec tous les films d'horreur mais il existe toute une philosophie autour. Si vous allez sur sa tombe, vous verrez qu'elle est extrêmement fleurie. Il y a beaucoup de gens qui viennent, c'est quelqu'un d'important", raconte Julien.

Peu connu en France, il est en revanche une véritable star au Brésil où des millions d'adeptes existent. Le pays compte 14 000 centres spirites et des rues sont baptisées du nom d'Allan Kardec.

"Ce n'est pas une religion, il n'y a pas de dogme ni de rituels, c'est une façon de penser. Les racines sont chrétiennes mais c'est une modernisation de cette pensée. Cela parle aussi des manifestations que l'on pourrait voir comme paranormales et qui sont expliquées d'une manière logique", affirme Julien.

Un arrêt de 1962 a classé la moitié du cimetière. Par ailleurs, toutes les tombes construites avant 1900 sont inscrites aux Monuments historiques. Leur nombre serait de 30 000.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sorties et loisirs histoire culture insolite patrimoine