Au Mémorial de la Shoah, une exposition retrace la spoliation des œuvres d’art sous l’Occupation

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mathilde Brugnière avec AFP

A partir du 20 mars, le Mémorial de la Shoah (4ème arrondissement) invite les visiteurs à découvrir le marché de l’art sous le régime de Vichy ; notamment la spoliation subie par les familles juives.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022
Une nouvelle exposition au Mémorial de la Shoah à Paris met en lumière la spoliation des biens artistiques de familles juives sous le régime de l’Occupation, avec plus de 300 documents : photos, objets, ou encore affiches.
La commissaire de l’exposition, l’historienne Emmanuelle Polack, entend notamment « rendre hommage au destin tragique de galeristes juifs victimes de ‘’l’aryanisation’’ du monde de l’art ».

Car sous l’Occupation, la double législation du régime de Vichy et du régime nazi a permis aux autorités de s’accaparer des millions d’objets de luxe appartenant à des familles juives ; pour ensuite les vendre aux enchères, notamment à l’Hôtel des Ventes de la rue Drouot, mais aussi dans le sud de la France.
 

Ce sont ces objets que l’exposition réhabilite, à travers plusieurs salles, dont certaines sont dédiées à des galeristes juifs renommés de l’époque. Les visiteurs pourront ainsi déambuler parmi les collections de Berthe Weill, Paul Rosenberg, René Gimpel ou encore Pierre Loeb.

L’exposition est gratuite, et à découvrir jusqu’au 3 novembre 2019 au Mémorial de la Shoah.
 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité