Bois de Boulogne et de Vincennes : 68 recommandations pour préserver les "poumons verts" de la capitale

Des élus ont étudié pendant 4 mois l'entretien des bois de Boulogne et de Vincennes et ont remis à l'issue de cet examen une liste de 68 recommandations pour les préserver.

L'enjeu est de taille pour la ville. Avec 20 millions de visiteurs annuels, les bois de Boulogne (16e) et de Vincennes (12e) sont considérés comme les poumons verts parisiens. C'est "un ensemble de sites naturels protégés, riches d'une précieuse biodiversité", rappelle la Mission d'information et d'évaluation (MIE) présidée par Valérie Montandon (LR). 

Dans leur rapport, les 21 élus parisiens, majorité et opposition réunies dans ce MIE, proposent à Anne Hidalgo, 68 pistes pour améliorer la gestion des bois. L'accent est mis notamment sur la protection de l'environnement sonore et sur la régulation des coupes d'arbres, sujet sur lequel la mairie est critiquée par des associations de défense de l'environnement.

68 préconisations pour traiter ces problématiques

Le groupe d'opposition Changer Paris (LR et apparentés) demande "la fin définitive des coupes rases des arbres". Ils proposent "d'expérimenter, sur une ou plusieurs parcelles, la gestion par futaie irrégulière à couvert continu". Cette méthode de sylviculture privilégie "une régénération progressive en coupant les arbres mûrs" et donne l'impression "qu'on n'abat pas trop d'arbres en même temps", souligne le rapport.

Autre sujet polémique, la place accordée dans les deux bois, de respectivement 846 et 995 hectares, aux grands évènements : la MIE recommande un "protocole" pour mesurer l'"impact environnemental et comportemental des grands évènements".

En ligne de mire le festival We Love Green, installé depuis 2017 dans l'enceinte du bois de Vincennes. Ce festival accueille au printemps environ 30 000 personnes par jour sur trois jours. Il est "critiqué par de nombreuses associations qui dénoncent les nuisances sonores en pleine période de reproduction des oiseaux", rappelle la MIE.

La direction du festival, qui se définit comme "écologiquement engagé", a néanmoins "fait de nombreux efforts pour limiter au maximum les nuisances qu'il génère" et cherche un nouveau site avec la mairie, indique le rapport.

Dans ce rapport de 135 pages, les élus considèrent que "les deux bois n’occupent pas la place qui devrait être la leur". Ils déplorent leur manque d'accessibilité, de propreté ou pointe la question de la sécurité, en particulier le soir.

La liste des préconisations est longue. Les élus réclament la création de navettes de transports en commun pour faciliter l’accès aux bois, l’étude de nouveaux revêtements afin de remplacer les routes goudronnées par des matériaux écoresponsables, la mise en place d’éclairages intelligents pour améliorer la sécurité des usagers et la tranquillité de la faune, des aménagements pour faciliter la traversée des routes par les animaux, la rénovation des aires de jeux et l'expérimentation de points de barbecues "comme cela se fait dans de nombreux parcs en Allemagne", indique le rapport.

Le rapport doit être présenté au prochain Conseil de Paris, le 21 mai. La maire de Paris aura ensuite la possibilité de mettre en place, ou non, ces propositions.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité