A la Cinémathèque, l'exposition Louis de Funès s'ouvre aux naturistes de tout poil

Pour la première fois, la Cinémathèque française, à Paris, permettait aux naturistes de visiter l'exposition consacrée à Louis de Funès faisant la joie de ces visiteurs tout juste vêtus d'un masque.

La Cinémathèque permettait aux naturistes de visiter l'exposition Louis de Funès ce dimanche.
La Cinémathèque permettait aux naturistes de visiter l'exposition Louis de Funès ce dimanche. © MT - France 3 Paris Ile-de-France
Pour celui qui ne fait pas partie de la communauté, les selfies et photos souvenirs de ces visiteurs sont bien particuliers. Ce dimanche, la Cinémathèque française ouvrait pour la première fois son exposition Louis de Funès aux naturistes avec pour seule consigne : le port du masque obligatoire.

Mis à part cet accessoire, rien ne recouvrait donc ces touristes dominicaux. "J'ai trouvé cela absolument génial que dans le film le Gendarme de Saint-Tropez on fasse la chasse aux naturistes, et là, c'est le naturisme qui vient à l'exposition", raconte ainsi Claire, âgée de 24 ans, qui faisait sa première visite nue. Seul inconvénient : "Ce n'est pas très pratique parce que cela me manque de ne pas avoir de mouchoirs et une bouteille d'eau mais c'est tout."

Alexandre, un autre jeune naturiste âgé de 21 ans faisait lui aussi sa première exposition naturiste. "C'est un peu étrange effectivement, on sent l'air un peu partout. Mais je n'ai pas froid, pourtant je suis frileux." Ce dernier a été encouragé par son ami Aurélien, qui lui était déjà venu habillé. "C'est une très belle exposition. Du coup le contexte est plus sympathique. C'est une autre ambiance", relève-t-il.
© MT - France 3 Paris Ile-de-France
 

"Il y a un côté militant"

Ce n'est pas la première fois qu'une exposition est ouverte aux naturistes dans la capitale. Déjà en 2018, plusieurs dizaines de personnes avaient pu visiter le Palais de Tokyo nus. Les deux visites ont été organisées à la demande de l'Association des naturistes de Paris. Très militante, elle avait déjà obtenu l'ouverture d'un espace réservé au Bois de Vincennes.

"Il y un plaisir de pouvoir le faire. On donne une grosse importance aux vêtements dans notre société. Bien sûr qu'il y a un côté militant. On dit stop à la honte du corps nu, stop à l'interdit. C'est une liberté que l'on doit avoir, pas forcément partout mais dans certains lieux comme les musées ou les parcs", pense Jean-Luc qui visitait l'exposition ce dimanche matin.

Un militantisme qui semble moins toucher les jeunes pour l'instant. Lors de ce créneau horaire (il y en avait trois), les femmes et les jeunes étaient minoritaires. "Je pense qu'il y a beaucoup d'hommes par habitude, par culture. Mais il y a un respect et une convivialité énorme et je trouve cela absolument génial. Ce qui me plait dans le naturisme, c'est le respect", affirme Claire.
© MT - France 3 Paris Ile-de-France


Première exposition sur un acteur à la Cinémathèque

L'exposition retrace l'œuvre de Louis de Funès à travers des dizaines de costumes d'époque, d'extraits de film ou de maquettes. À voir notamment, les mythiques costumes de Rabbi Jacob ou celui de La Denrée dans La Soupe aux choux en passant évidemment par ceux du Gendarme de Saint-Tropez.

Une exposition à la Cinémathèque pour la première fois consacrée à un acteur et non à un réalisateur. "L'idée était de raconter une histoire alternative de la France avec l'univers burlesque de Louis de Funès", explique Alain Kruger, commissaire de l'exposition.
© MT - France 3 Paris Ile-de-France
A la question de savoir pourquoi avoir accepté les naturistes à cette exposition, il répond : "il y a un sens, c'est que le corps d'élite de la gendarmerie se devait d'accueillir des naturistes car c'est un peu le pitch du film Les Gendarmes de Saint-Tropez. Je leur ai dit que je ferai la visite uniquement si je suis habillé en gendarme", poursuit-il en se plaisant à jouer avec son sifflet strident.

Une visite qui reste rare et qu'aurait apprécié de Funès selon le commissaire d'exposition. "Je crois qu'il aurait réagi avec beaucoup d'humour. Que les naturistes demandent à visiter l'expo de Funès, cela me paraît être un hommage et un clin d'œil assez rigolo."

En attendant un autre événement de ce type, les plus férus pourront y retourner, habillé cette fois-ci, jusqu'au 31 mai 2021.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
expositions événements sorties et loisirs culture cinéma insolite