Coronavirus : le port du masque à l’extérieur étendu à de nouvelles zones à Paris

La préfecture de police renforce le dispositif de lutte contre la propagation de l'épidémie. Plusieurs indicateurs montrent une reprise dans la capitale.

Les rassemblements de plus de dix personnes sont également interdits
Les rassemblements de plus de dix personnes sont également interdits © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP
La mesure est active depuis ce samedi, 8 heures. Le port obligatoire du masque est étendu à de nouveaux sites de la capitale. L’annonce a été faite pour le préfet de police de Paris dans la journée de vendredi. Parmi les nouvelles où le masque est désormais obligatoire à l’extérieur, les Champs-Elysées ou le quartier du Louvre notamment. La décision s’applique à tous les piétons, et aux personnes qui pratiquent une activité sportive dans les rues, comme la course à pied. La préfecture n’a pas mentionné les utilisateurs des voitures, trottinettes et vélo. La directive se veut plus claire et précise que la semaine dernière. Ainsi, des secteurs entiers sont mentionnés, et plus seulement des rues. "En dehors de ces zones, le port du masque est recommandé dans l'espace public, dès que la population devient dense", indique la préfecture. D’autre part, les rassemblements et manifestations réunissant plus de dix personnes seront interdits s’ils ne permettent pas de respecter les mesures barrières. "Si la situation épidémiologique devait à nouveau se dégrader, le port du masque pourrait devenir obligatoire sur l’ensemble de la capitale", mentionne la préfecture. L’arrêté indique également que les contrôles de respect des protocoles sanitaires vont être renforcés, notamment dans les bars, restaurants et sur les terrasses. Les établissements pourraient être fermés s’ils ne respectaient pas les règles sanitaires. Les contrôles dans les transports en commun seront également plus nombreux.

Les lieux où le port du masque est obligatoire 

La situation devient en effet préoccupante à Paris où le taux de positivité atteint les 4,14%, contre 3,6% en Ile-de-France. Pour comparaison, la moyenne nationale s’établit à 2,4%. 600 personnes sont testées positives au coronavirus tous les jours dans la région, dont 260 à Paris. La situation se dégrade sensiblement chez les jeunes de 15 à 45 ans, avec 52 cas dépistés par semaine, pour 100 000 habitants. "Cette situation appelle une prise de conscience collective et des mesures fortes de la part des pouvoirs publics", affirme la préfecture.

Hier, Paris a été classée en "zone active de circulation" du coronavirus en même temps que Marseille.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société