Coronavirus : des soignants en quarantaine de l'hôpital Tenon autorisés à reprendre le travail à Paris

Le service des urgences de l’hôpital Tenon, à Paris (illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP
Le service des urgences de l’hôpital Tenon, à Paris (illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP

Une cinquantaine de soignants de l'hôpital Tenon à Paris, placés jusqu’ici en quarantaine à cause du coronavirus, "ont repris ou vont reprendre" le travail. L’AP-HP a en effet décidé "l'abandon de l'éviction professionnelle systématique" pour les contacts "à risque modéré".

Par France 3 PIDF / AFP

L'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a annoncé mardi soir qu’une cinquantaine de soignants de l'hôpital Tenon placés en quarantaine en raison du  Covid-19 "ont repris ou vont reprendre" le travail. L’AP-HP a ainsi décidé "l'abandon de l'éviction professionnelle systématique" pour les contacts "à risque modéré".
Depuis l'hospitalisation d'un "cas grave" vendredi dans cet hôpital de l'Est parisien, "62 personnels paramédicaux et 6 personnels médicaux" avaient été "positionnés en éviction professionnelle", a précisé l'AP-HP. Ces professionnels avaient tous été en "contact prolongé" (plus de 15 minutes), "proche" (moins de 1,50 m) et "sans protection" avec un malade infecté par le Covid-19.

Eviction "immédiate" au moindre symptôme

L'hôpital Tenon avait en conséquence dû délester ses urgences, qui ne recevaient plus les pompiers ni les ambulances mais seulement les patients venant par leurs propres moyens.Mais avec l'accord des autorités sanitaires, "la doctrine a évolué" et "48 personnels paramédicaux ont repris ou vont reprendre à Tenon", selon la direction de l'AP-HP.
"Ceux qui ne présentent pas de symptômes" peuvent réintégrer leurs services, à condition de "porter un masque chirurgical en permanence et le changer toutes les quatre heures" et d'effectuer une "prise de température deux fois par jour". Au moindre symptôme, "même de faible intensité", l'éviction "doit être immédiate et un prélèvement à visée diagnostique sera réalisé rapidement et prioritairement", ajoute l'AP-HP.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus