Des élus parisiens s'opposent à leur tour au projet de transformation de la gare du Nord

La gare du Nord est la première gare d'Europe, avec 700 000 voyageurs par jour (illustration). / © MAXPPP
La gare du Nord est la première gare d'Europe, avec 700 000 voyageurs par jour (illustration). / © MAXPPP

L’adjoint à la maire de Paris chargé de l’urbanisme, Jean-Louis Missika, et la maire socialiste du 10e arrondissement, Alexandra Cordebard, ne soutiennent plus le projet de rénovation de la gare du Nord. Pour eux, la place dédiée aux surfaces commerciales est trop importante.

Par France 3 IDF / EB

Le projet avait été vivement critiqué par un groupe d'architectes. Dans une tribune du Monde, un collectif  d’une vingtaine de d’architectes, d’urbanistes et d’historiens de l’art dénoncait au début du mois un projet de transformation de la gare du Nord qu'il qualifiait "d'inacceptable". 

Ce mardi, toujours dans le Monde, le conflit rebondit avec la tribune de deux élus parisiens. Alexandra Cordebard, maire du Xe arrondissement, là où est située la gare et Jean-Louis Missika, adjoint à la mairie de Paris chargé de l'urbanisme ne soutiennent plus le plan de transformation de la gare, un projet mené par la SNCF en association avec une filiale d'Auchan. Les élus appellent à « revoir le projet » et remettent en cause à la fois son programme et son montage financier.
 
Les deux élus proposent un "projet moins complexe, moins dense, respectueux du patrimoine ancien et moderne, entièrement consacré au confort des voyageurs" et porté par un financement public.

«Il faut d'abord réfléchir à la question des transports, de l'intermodalité avec les bus et les vélos, aux espaces mis à la disposition des voyageurs, et construire le reste autour de cela ; eux ont fait exactement le contraire», explique Jean-Louis Missika dans son courrier adressée au Monde.
 


La mairie de Paris était jusque-là favorable à ce projet. Le 10 juillet, M. Missika avait fait voter par le Conseil de Paris, un avis favorable à cette rénovation. Le revirement sur ce projet de transformation de la gare du Nord est aussi un moyen de reprendre la main sur un dossier très politique avant les municipales. Sur Twitter, les écologistes rappellent leur opposition au projet de transformation, qu'ils considèrent comme totalement anachronique et un gaspillage "d'argent public au profit de groupes financiers".
 
 


Lâchée par Paris sur la transformation de la gare du Nord, la SNCF craint des années de délai

Réagissant aux déclarations des deux élus parisiens, Guillaume Pepy, patron de la SNCF, regrette ce mardi le "revirement" de la part de la Mairie de Paris et pointe le risque d'un report de plusieurs années du projet de transformation de la gare du Nord.

Sur le même sujet

Les + Lus