Gilets jaunes : entre tirs de Flash-Ball et affrontements avec la police, une soixantaine de blessés à Paris

Si « l’acte 4 » des manifestations de gilets jaunes s’est globalement déroulé dans le calme ce samedi 8 décembre en début de journée, de nombreux incidents se sont déroulés au cours de l’après-midi. Dans la capitale, une soixantaine de blessés ont été accueillis par les hôpitaux parisiens.
Outre les dégâts matériels, il y a les blessures humaines. Avec le regain de tension dans l’après-midi, à l’issue de la nouvelle journée de mobilisation des gilets jaunes à Paris, on compte plusieurs dizaines de blessés. Selon un décompte de l’AP-HP, diffusé sur Twitter à 17 heures, une soixantaine de personnes ont été accueillies ce samedi dans les hôpitaux parisiens pour des blessures, majoritairement sans gravité.

Tirs de Flash-Ball et affrontements avec les forces de l’ordre

Par exemple, un gilet jaune a été blessé après des affrontements avec les forces de l’ordre devant l’église Saint-Augustin. Autre exemple, relayé par nos confrères du Monde : un gilet jaune a été blessé sur les Champs-Elysées, par un tir de Flash-Ball. A 17h30, 737 personnes avaient été interpellées à Paris, avec au total 551 gardes à vue. Le double, comparé aux chiffres de la semaine dernière.

Au cours de la journée, les quelques 8.000 manifestants à Paris, selon les chiffres de la police, ont défilé dans un contexte sécuritaire très tendu. Pour cette « acte 4 » de la mobilisation des gilets jaunes, près de 8.000 membres des forces de l’ordre se sont déployés dans la capitale.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gilets jaunes société