• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Gilets jaunes : la mobilisation repart à la hausse à Paris pour le second “ultimatum” du mouvement

Plusieurs milliers de gilets jaunes se sont de nouveau rassemblés à Paris, pour la 23e journée de mobilisation du mouvement dans la capitale. / © Anne-Christine POUJOULAT / AFP
Plusieurs milliers de gilets jaunes se sont de nouveau rassemblés à Paris, pour la 23e journée de mobilisation du mouvement dans la capitale. / © Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Rassemblés pour un 23e samedi de mobilisation, les gilets jaunes ont été plus nombreux que la semaine précédente à Paris, si l’on en croit les chiffres communiqués par la police. On fait le point sur l’évolution de la mobilisation.

Par PDB

Le cortège avait beau être « officiel », autorisé en amont par la préfecture, on ne comptait qu’entre 10 et 20 manifestants au départ de la basilique de Saint-Denis, vers midi. Pourtant ce samedi, les gilets jaunes étaient nombreux à défiler dans la capitale. Plus nombreux, en tout cas, que les semaines précédentes.

En fin de journée, le bilan officiel faisait état de 9 000 manifestants à Paris. Un chiffre bien supérieur à la semaine précédente (1 300 gilets jaunes pour l’« acte 22 ») et à celle d’avant (3 500 pour l’« acte 21 »). Et ce, cinq moins après le début du mouvement. A noter aussi que, contrairement aux dernières semaines, on comptait plus de gilets jaunes dans la capitale que dans le reste de la France.

Des dizaines de milliers de contrôles préventifs

En tout, quatre rassemblements étaient annoncés. Deux autorisés : l’un à Saint-Denis, peu suivi, et l’autre de Bercy à République. Deux autres, censés rejoindre les Halles et la place de l’Etoile, ont été interdits. De nombreuses zones ont par ailleurs été frappées d’interdiction, comme la place de la Concorde et les Champs-Elysées.

Après une semaine secouée par l’incendie partiel de Notre-Dame lundi (dont les environs ont également été interdits aux gilets jaunes), cet « acte 23 » a été marqué par des scènes de tensions et des dégradations matérielles en marge des défilés après 14 heures.
En fin de journée, la préfecture de police de Paris annonçait par ailleurs 227 interpellations et plus de 20 518 contrôles préventifs. Des chiffres de nouveau en hausse par rapport à la semaine dernière : sur l'ensemble de la journée du samedi 13 avril, 35 manifestants avaient été arrêtés à Paris et un peu moins de 10 000 personnes avaient été contrôlées.

C’est le second « ultimatum » des protestataires, après un premier lancé le 16 mars dernier.

Sur le même sujet

Un aveugle agressé par un automobilste

Les + Lus