• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Gilets jaunes : un pompier arrêté avec des cocktails Molotov lors de la dernière manifestation parisienne

Des poubelles en feu en marge de la 23e journée de mobilisation des gilets jaunes à paris (illustration). / © Anne-Christine POUJOULAT / AFP
Des poubelles en feu en marge de la 23e journée de mobilisation des gilets jaunes à paris (illustration). / © Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Un pompier basé dans le Val-d’Oise a été interpellé samedi, lors de la nouvelle journée de mobilisation des gilets jaunes dans la capitale. L’homme était en possession de cocktails Molotov et de feux d'artifice.

Par France 3 Paris IDF / AFP

L’interpellation remonte à l’« acte 23 » des gilets jaunes : un pompier, soupçonné par la police de faire partie d’un « black bloc » par la police, a été arrêté samedi à Paris en possession de cocktails Molotov et de feux d'artifice.

Basé dans le Val d'Oise, l’homme a été alors placé en garde à vue pour détention d'engin incendiaire ainsi que participation à un groupement formé en vue de commettre des violences contre les personnes ou des dégradations contre les biens. Il est entendu ce mardi après-midi en comparution immédiate, au tribunal correctionnel de Paris.

L’arrestation correspond à une annonce du syndicat Unité SGP Police, samedi, sur Facebook. Le post évoquait l'interpellation de « six black blocs », avec des photos de cocktails Molotov, de bombes lacrymogènes et surtout le cliché d'un sac siglé « sapeurs-pompiers Persan », une ville du Val d'Oise.

« Si les faits sont confirmés, la sanction la plus lourde sera demandée »

Le Service départemental d'incendie et de secours du Val d'Oise (SDIS 95) a réagi à l’arrestation du pompier en annonçant vouloir « se porter partie civile » : « Tout en respectant la présomption d'innocence, des mesures conservatoires, visant à lui interdire de prendre des gardes, ont d'ores et déjà été prises dans l'attente des résultats de l'enquête. »

« Si les faits sont confirmés, la sanction la plus lourde sera demandée auprès du conseil de discipline envers cet agent qui n'a plus sa place chez les sapeurs-pompiers dès lors qu'il a transporté des engins incendiaires lors d'une manifestation », a par ailleurs expliqué le service départemental.

En tout, 219 personnes ont été placées en garde à vue samedi suite à la nouvelle manifestation parisienne des gilets jaunes, dont six mineurs.

 

Sur le même sujet

Seine-Saint-Denis – L'une des premières maisons en béton au monde en danger

Les + Lus