• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Des gilets jaunes veulent présenter une liste à Paris pour les municipales

Des gilets jaunes en mars dernier face à la police, sur l’esplanade du Trocadéro à deux pas de la tour Eiffel. / © MARTIN BUREAU / AFP
Des gilets jaunes en mars dernier face à la police, sur l’esplanade du Trocadéro à deux pas de la tour Eiffel. / © MARTIN BUREAU / AFP

Après des dizaines de manifestations dans la capitale, des gilets jaunes cherchent à présenter une liste pour les élections municipales parisiennes, en 2020. Le collectif en question est mené par Thierry Paul Valette, une figure du mouvement.

Par France 3 Paris IDF / AFP

Des gilets jaunes vont-ils bientôt affronter dans les urnes Anne Hidalgo, Benjamin Griveaux, Cédric Villani ou encore Pierre-Yves Bournazel ? Le collectif « gilets jaunes citoyens », créé par Thierry Paul Valette, une figure du mouvement, souhaite en tout cas présenter des candidats pour les élections municipales de 2020. La liste, baptisée « Front Jaune Citoyen Paris 2020 », est en ce moment en cours de constitution.
Thierry Paul Valette – porte-parole d'un « Comité Famine au Yémen » et fondateur d'un mouvement baptisé « Egalité nationale » d’après son blog – avait déjà constitué une liste de gilets jaunes pour les élections européennes, en mai dernier. Il avait ensuite décidé d’abandonner, en appelant à voter pour la liste LREM soutenue par le président Emmanuel Macron. Avant, finalement, de s'abstenir.

Changer le mode de scrutin pour élire directement le maire de Paris

« Paris, vitrine de la France, doit se transformer, incarner nos valeurs fondamentales et devenir une ville, explique le collectif dans un communiqué publié ce lundi. De nombreuses problématiques demeurent : transports, logements, pollution, sécurité, pauvreté. Nous souhaitons incarner ce renouveau. »
Les « gilets jaunes citoyens » militent par ailleurs pour changer le mode de scrutin, avec un « vote direct » des citoyens « pour le maire de la capitale » - et non pas via un vote du Conseil de Paris, comme c’est le cas actuellement.

« Boulevard périphérique souterrain », « gratuité des transports en commun », réouverture des voies sur berges…

Le collectif explique aussi réfléchir autour d’une série de projets avec entre autres : « Un boulevard périphérique souterrain, le retour à une véritable police de proximité parisienne, la gratuité des transports en commun, une réouverture partielle des voix (sic) sur berges, la mise en place d'un RIC local parisien, la mise en place des taxis aquatiques ».
Le communiqué évoque aussi l’« hébergement obligatoire de tous les SDF en période de grand froid sans distinction aucune », ou encore la « mise en plan d'un plan réhabilitation des quartiers de Paris avec un plan anti-drogue (injonction de soins, placement en centre de désintoxication et éloignement des dealers ».
 

A lire aussi

Sur le même sujet

À Bagnolet, même les agents municipaux déversent les déchets dans une décharge sauvage

Les + Lus