Le musée Grévin va revoir la statue de cire de Dwayne Johnson après les accusations de "whitewashing"

Un musée de cire parisien a dit "retravailler" la statue de la star américaine Dwayne Johnson, surnommée "The Rock", après que ce dernier s'est plaint de son manque de réalisme, notamment concernant "sa couleur de peau".

L'acteur aux origines afro-américaines et des îles Samoa, s'est joint dimanche au concert de moqueries autour de la statue à son effigie, récemment dévoilée par le musée et le présentant avec une carnation claire.

"Sachez que je vais demander à mon équipe de contacter nos amis du musée Grevin, à Paris en France, afin que nous travaillions à "mettre à jour" ma statue de cire avec d'importants détails et améliorations -- à commencer par la couleur de peau", a-t-il écrit sur Instagram.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Dwayne Johnson (@therock)

Sollicité par l'AFP, le musée Grévin a assuré lundi qu'il allait "retravailler la statue ce soir" afin d'en présenter une nouvelle version dès mardi matin.

La statue de cire avait provoqué critiques et moqueries

"Ils vont travailler toute la nuit dessus pour qu'elle soit plus en adéquation avec les attentes de ses fans", a déclaré Yves Delhommeau, directeur général du musée Grévin, précisant que les équipes allaient "aussi changer la lumière parce qu'il y avait une question de lumière qui éclaircissait son grain de peau". "Il viendra plus tard nous voir pour voir s'il y a des modifications supplémentaires à faire", a-t-il ajouté.

La statue de l'acteur a été dévoilée par le musée la semaine dernière sur les réseaux sociaux, provoquant une pluie de critiques et de moqueries.

"Vous faites ressembler The Rock à David Beckham. On dirait que The Rock est sur le point de faire partie de la famille royale. Je suis légèrement offensé", s'était ainsi moqué l'humoriste américain James Andre Jefferson Jr. dans une vidéo repartagée par l'acteur Dwayne Johnson.

La réalisation d'une statue de cire prend environ six mois

Le musée Grévin, qui accueille 800 000 visiteurs par an et met en scène de plus de 250 célébrités, avait déjà suscité une polémique en 2018, en présentant une sculpture, peu réussie de son propre aveu, à l'effigie d'Emmanuel Macron.