• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Pollution : les véhicules classés Crit'Air 4 ne sont plus les bienvenus à Paris, dès lundi

Les véhicules classés Crit’Air 4 sont bannis de Paris en semaine, à partir du 1er juillet 2019 (illustration). / © LIONEL BONAVENTURE / AFP
Les véhicules classés Crit’Air 4 sont bannis de Paris en semaine, à partir du 1er juillet 2019 (illustration). / © LIONEL BONAVENTURE / AFP

Dès lundi, Paris durcit sa politique d’interdiction des véhicules les plus anciens avec de nouvelles règles pour les voitures classées Crit'Air 5 et Crit’Air 4.

Par PDB/AFP

Nouveau coup de vis. La politique de restriction de circulation se poursuit dans la capitale et dans la région parisienne, et ce dès ce lundi.

D’un côté, les véhicules classés Crit'Air 5 ou non classés (soit ceux fonctionnant à l’essence avant 1997, et les diesel avant 2001) ne sont plus les bienvenus. Ils sont interdits de circuler dans une « zone à faible émission » délimitée par l'A86 – le périmètre formant une boucle autour de Paris.

68 euros d’amende

De l’autre, et dans la capitale cette fois, l’interdiction s’étend aux pastilles Crit’Air 4 (soit les diesel avant 2006). La règle tient en semaine, c’est-à-dire du lundi au vendredi de 8h à 20h.

A noter qu’à Paris intra-muros, les véhicules classés Crit'Air 5 sont déjà bannis depuis 2017. Pour ce qui est des contrôles, l’amende – comme avec le dispositif de circulation différenciée en pic de pollution – est fixée à 68 euros.


 

Sur le même sujet

Demago et le philharmonique de Radio France

Les + Lus