US Créteil handball – PSG #3: « Les matchs se jouent sur le terrain »

L’US Créteil handball reçoit dimanche, à huis clos, le PSG, leader du championnat de handball. Il sera retransmis en direct sur France 3 Paris Île-de-France dès 15h15. La rédaction consacre une série d’articles sur le club hôte. Son président, Éric Poignant, répond à nos questions.
 
Echauffement des joueurs de l'US Créteil handball contre l'équipe d'Istres. Photo fournie par l'USCHB.
Echauffement des joueurs de l'US Créteil handball contre l'équipe d'Istres. Photo fournie par l'USCHB.
Vers la fin de l’année civile 2017, la mairie de Créteil, principal actionnaire de l’US Créteil handball, cherche un successeur à Jean-Luc Druais, président démissionnaire du club. Le profil recherché : un chef d’entreprise. Le nom d’Éric Poignant, alors dirigeant de la société "France numérique", a été choisi. Il préside le club, depuis octobre 2017.

Quelles relations le club a-t-il avec la Ville de Créteil ?

"L’US Créteil est composé de l’association (qui gère tout ce qui va du « minihand » jusqu’au centre de formation du club) et de la SEM (Société d’économie mixte), dont je suis le président, et qui gère l’aspect professionnel de notre club. Aujourd’hui, la mairie, aux travers de ses élus, possède 95% de part sociale dans la SEM. Une partie de nos recettes proviennent des subventions. Nous recevons de l’aide de la part du département et des collectivités – sans oublier la billetterie et les partenariats privés comme les sponsors. Mais l’actionnariat principal est la mairie de Créteil. Et même si deux structures composent l’US Créteil, il n’en reste pas moins que nous sommes un seul et même club".
 

Comment appréhendez-vous le match contre le PSG dimanche ?

"C’est un vrai plaisir pour nous de recevoir le PSG à la maison. Je ne dirais pas que c’est un ‘match de gala’, car les suppporters seront absents. Je suis cependant convaincu que mes joueurs donneront le maximum et feront tout pour avoir le meilleur résultat face à cette équipe du PSG. On n’a pas de crainte. On les respecte".
 
Entrée du palais des sports Robert-Oubron, à Créteil. Photo Elie SAÏKALI
Entrée du palais des sports Robert-Oubron, à Créteil. Photo Elie SAÏKALI
 

Quels sont les principaux enjeux de la rencontre pour l’USCHB dimanche ?

"L’enjeu principal est de faire le meilleur match possible et de tout faire pour créer une surprise. Nous ne partons pas perdant d’avance. Le second objectif est de préparer au mieux le match suivant, qui sera très important, contre Cesson-Rennes (12ème du championnat) le 3 décembre, où nous seront à l’extérieur. On espère bien faire quelque chose de positif contre le PSG, même si ce sera très très difficile. De toute ma,ière, les matchs se jouent sur le 40/20 (dimensions du terrain de handball) et non pas sur des écris".
 

Quid de la jeune génération et des recrues formées au club ? 

"Aujourd’hui, l’association représente 460 à 500 jeunes au sein de notre club. On a des équipes de moins de 18 ans, de 16 ans, de 15 ans, de 14 ans ainsi que de toute une ‘ribambelle’ d’entraineurs qui s’occupent de l’ensemble de tous ces jeunes licenciés. On organise aussi des rencontres amicales avec le centre de formation et les jeunes sont présents aux matchs des professionnels. Ces derniers mènent, de temps en temps, des actions sociales dans la ville de Créteil. Ils se déplacent dans les écoles maternelles, dans les lycées... nous effectuons beaucoup d’actions à travers le hand et de tous ces jeunes qui voudraient rejoindre le club".
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport handball