Le défilé de camélidés interdit près de la tour Eiffel mais autorisé au Bois de Vincennes

Le défilé d'une cinquantaine de camélidés prévu autour de la tour Eiffel samedi a été interdit par le préfet de police de Paris. Il l'a "néanmoins" autorisé à se tenir au Bois de Vincennes.

La Fédération française pour le développement des camélidés en France et en Europe avait prévu de faire défiler une cinquantaine de dromadaires, chameaux, lamas et alpagas samedi des quais de Seine au siège de l'Unesco, en passant devant la tour Eiffel et les Invalides, autant de sites du 7e arrondissement de la capitale.

"Le défilé pourra se tenir ce 20 avril 2024 au Bois de Vincennes avec un rassemblement à 12h sur l'esplanade du Château de Vincennes, un départ du cortège à 14h", indique l'arrêté préfectoral, et une "déambulation" possible dans des avenues spécifiques jusqu'à 18h.

L'organisateur de cette manifestation de camélidés, le maire de Janvry (Essonne), Christian Schoettl, avait auparavant refusé un défilé au Bois de Vincennes ou au Bois de Boulogne, selon la préfecture de police.

Circulation et bien-être animal

Pour justifier l'interdiction autour de la Tour Eiffel, le préfet de police, Laurent Nuñez, a invoqué une zone - le Champ de Mars - "touchée par des chantiers de montage d'infrastructures" en vue des Jeux olympiques et "les conséquences significatives sur la circulation" dans ce lieu touristique.

La préfecture assure également dans son arrêté que cet environnement à "si forte densité urbaine (...) est de nature à porter atteinte au bien-être animal"

Elle évoque aussi des questions de sécurité, avec un parcours initial près de bâtiments publics, dans un contexte de "durcissement de la posture Vigipirate" depuis la "revendication de l'attentat de Moscou par l'organisation État Islamique".  

L'annonce de ce défilé avait fait bondir l'association de défense des animaux "Paris Animaux Zoopolis", qui avait dénoncé dans un communiqué l'utilisation de ces animaux comme "des objets de divertissement" et "de vulgaires ressources alimentaires".

De son côté, l'organisateur avait expliqué mardi que ce défilé visait à soutenir "la cause du dromadaire dans la capitale française des droits de l'Homme".