Paris : un homme en garde à vue après la dégradation homophobe d'une plaque commémorative

La plaque, qui rend hommage à Bruno Lenoir et Jean Diot, condamnés à mort car homosexuels, avait été couverte d'encre et de tracts homophobes dimanche soir.

La maire de Paris avait réagit dès le lendemain de la dégradation.
La maire de Paris avait réagit dès le lendemain de la dégradation. © ANNE HIDALGO / TWITTER
La dégradation dimanche dernier de la plaque à la mémoire du dernier couple homosexuel condamné à mort et exécuté en 1750 avait suscité l'indignation, alors que Paris accueillait pour la première fois les Gay Games. Six jours après les faits, un homme a été placé en garde à vue vendredi, a-t-on appris ce samedi, confirmant une information du Parisien. Il se présente comme étant l'auteur des actes de vandalisme à l'encontre de ce petit monument situé rue de Montorgueil, dans le 2ème arrondissement. 
 
Selon Le Parisien, c'est le mis en cause lui-même qui aurait adressé un courrier au commissariat du 2e arrondissement, à la mairie de Paris et à un média d'extrême droite, laissant également son numéro de téléphone. La missive indiquait notamment qu'il "[est] homosexuel, gay et pédé et [qu'il] déteste la LGBT". Passé par la Manif pour tous, il serait déjà connu des services de police pour des menaces et des appels malveillant.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
homophobie société lgbt+ diversité faits divers gay games sport