• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Paris : Uber va lancer des vélos électriques en libre-service

© LE PARISIEN/Jean-Gabriel Bontinck
© LE PARISIEN/Jean-Gabriel Bontinck

Le service américain de réservation de voitures avec chauffeur Uber a annoncé jeudi le lancement au début 2019 de vélos à assistance électrique à Paris, en complément de son activité de VTC.

Par Isabelle Audin

Les robustes vélos rouges, de la marque Jump, ont trois vitesses et peuvent rouler jusqu'à 25 km/h. Ils seront disponibles en libre-service sans borne ("free floating") en passant par l'application Uber, a précisé une porte-parole à l'AFP. 
    
Un cadenas en forme de U permettra de les accrocher au mobilier urbain.
    
La société américaine n'a pas précisé la date exacte du lancement, ni combien d'engins elle comptait déployer dans les rues de la capitale.
    
"L'idée est de devenir rapidement un acteur majeur", a relevé la porte-parole, présentant l'engin au salon de la mobilité urbaine Autonomy à Paris.
 
   
Si le prix de location n'est pas encore connu, il sera "adapté au prix du marché", selon elle. Aux États-Unis, enfourcher un vélo coûte 2 dollars les 30 premières minutes, puis 7 cents la minute supplémentaire.
    
Uber a lancé en février 250 vélos rouges à San Francisco (États-Unis), en collaboration avec la start-up Jump, qu'elle a rachetée au printemps.
  
Le groupe américain est depuis présent avec Jump dans dix villes américaines, et doit très prochainement se lancer à Berlin.
  
 "L'objectif, c'est de se lancer dans d'autres villes" après Paris, a dit Steve Salom, le directeur général d'Uber pour la France, la Suisse et l'Autriche, citant Lyon.
    
Il s'agit pour lui de "continuer à démocratiser la mobilité" et "devenir une plateforme multimodale".
    
Le groupe a lancé des trottinettes sous la marque Jump à Santa Monica (États-Unis), a investi dans les vélos et trottinettes électriques en libre-service Lime, s'intéresse aux scooters électriques et à la location de voitures longue durée, a-t-il ajouté.
 

Sur le même sujet

Portrait du sculpteur Denis Monfleur dans son atelier

Les + Lus