• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Pollution au plomb à Notre-Dame : la rentrée reportée pour cinq écoles du diocèse

L'incendie de Notre-Dame, le 15 avril dernier, a fait fondre plusieurs centaines de tonnes de plomb, issu entre autres dans la charpente de la flèche et la toiture. / © THOMAS SAMSON / AFP
L'incendie de Notre-Dame, le 15 avril dernier, a fait fondre plusieurs centaines de tonnes de plomb, issu entre autres dans la charpente de la flèche et la toiture. / © THOMAS SAMSON / AFP

Le rectorat a demandé vendredi au diocèse de Paris de reporter la rentrée dans cinq écoles. De nouvelles analyses de détection du plomb vont devoir être menées, après l’incendie de la cathédrale.

Par France Paris IDF / AFP

En tout, plus de 1 100 élèves vont voir leur rentrée reportée. L'Agence régionale de santé (ARS) d'Île-de-France a en effet recommandé vendredi de nouvelles analyses de détection du plomb dans cinq écoles du diocèse de Paris, suite à la pollution entraînée par l'incendie de Notre-Dame.

Le rectorat, lui, a aussitôt demandé de repousser la date de rentrée – prévue initialement lundi – pour ces établissements, « en attendant que tous (…) présentent les garanties requises d'innocuité ».

1 1153 élèves concernés

L’ARS estime enfait que les prélèvements menés dans ces écoles privées n'étaient pas suffisants. Sont ainsi concernées :
  • L’école Sainte-Catherine (5e) et ses 207 élèves.
  • L’école Sainte-Clotilde (7e) et ses 386 élèves.
  • L’école Saint-Jean-Gabriel (4e), et ses 212 élèves.
  • L’école Saint-Thomas d'Aquin (7e), et ses 144 élèves.
  • L’école Saint-Victor (5e), et ses 204 élèves.
« Ce report concerne cinq écoles élémentaires et maternelles, car les taux recommandés concernent les enfants de moins de sept ans, explique Jean-François Canteneur, directeur diocésain de l'enseignement catholique à Paris, contacté par France 3 Paris Île-de-France. On a besoin de refaire un point global. Eux attendaient semble-t-il des informations nouvelles ou sur des protocoles différents – c’est ce que je souhaite –, par des laboratoires qui correspondent parfaitement aux standards que l’ARS souhaite. »

De nouveaux nettoyages et de nouveaux examens attendus

L'examen des analyses présenté vendredi au diocèse et au rectorat « fait apparaître que, pour Saint Thomas d'Aquin, Saint Clothilde, Saint Jean Gabriel et Saint Victor, la méthodologie utilisée dans les rapports d'analyse (...) concernant les espaces intérieurs ne permet pas de porter une appréciation quant à la réalité de l'exposition au plomb : volumes de prélèvements insuffisants, localisation imprécise, valeur limite de quantification inadaptée », d’après l’ARS.

Pour ce qui est de l'école Sainte-Catherine, « les valeurs relevées dans les pièces accessibles aux enfants sont pour certaines élevées ». « La moyenne des valeurs observées est supérieure au seuil de 70µg/m² » dans l’établissement, et « un test de dépistage est recommandé ». « De nouveaux nettoyages renforcés suivi de nouvelles analyses » doivent ainsi être mis en œuvre.

Aucun report prévu pour les écoles publiques

Enfin du côté de l'école Saint-Victor, une valeur élevée de plomb a été repérée dans une petite cour extérieure, et un test de dépistage est donc recommandé. L’ARS recommande aussi de garder l’espace en question inaccessible tant qu'il n'aura pas fait l'objet d'un nettoyage.

Le rectorat précise par ailleurs que, pour ce qui est des écoles publiques, l’ensemble des établissements « sont conformes aux normes de sécurité et accueilleront leurs élèves lundi 2 septembre ».
 

Sur le même sujet

À Bagnolet, même les agents municipaux déversent les déchets dans une décharge sauvage

Les + Lus