• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Pourquoi Anne Hidalgo ne sera jamais candidate à une élection présidentielle ?

© AFP
© AFP

Et si c'était elle ?, titre Marianne, qui voit en Anne Hidalgo une possible candidate à la présidentielle. Idée séduisante mais qui n'arrivera jamais. On vous explique pourquoi ce sera le cas en 2017, 2022 et 2027. 

Par Daic Audouit

"Et si c'était elle ?", titrait l'hebdomadaire "Marianne" la semaine dernière. 







Cette semaine, en couverture de VSD, la maire de Paris cède la place à Sophie Marceau mais a droit à un long portrait à l'intérieur.

 


Mais dans les deux cas, c'est la même interrogation. Alors qu'Anne Hidalgo s'affirme comme une voix de la gauche, contestant la ligne Valls-Hollande-Macron, sans être véritablement une frondeuse, peut-elle être une candidate de substitution à François Hollande en 2017? 

La réponse est non.

1) Parce qu'elle est tenue par une promesse

En 2014, Anne Hidalgo a fait campagne aux municipales sur la promesse de n'avoir que Paris comme objectif, s'opposant à une Nathalie Kosciusko-Morizet présentée comme soucieuse de son destin national. Cette promesse, elle l'a rappelé en répondant aux journalistes qui la questionnaient sur ses ambitions présidentielles lors de sa déclaration de candidature au CA 40.

"J'ai fait de Paris l'alpha et l'omega de mon engagement politique. Et ca demeure. C'est un mandat de 2014 à 2020  (...). Je n'irai pas m'égailler ailleurs" , explique-t-elle alors. 
Anne Hidalgo explique pourquoi elle ne sera pas candidate en 2017 ?

Au-delà de l'alphabet grec, c'est une question de bon sens politique. Etre candidat de la gauche en 2017 est plutôt l'assurance d'une défaite magistrale que d'une victoire à l'arraché et cela fragiliserait une réelection possible en 2020.  Selon un sondage IFOP pour le JDD, une courte majorité de parisiens plébiscite son action à l'Hôtel de Ville, une opinion très clivée entre électeurs de gauche et de droite. Ce n'est pas un matelas de sécurité suffisant pour "s'égailler". L'horizon pour 2017 est bouché. Se lévera-t-il en 2022 ?

2) Parce que maire c'est plus fort que président

Lacan à la rescousse. "S'égailler" peut aussi s'entendre "s'égayer". Maire de Paris plus fun que président de la République ? On n'ira pas jusque là. Mais au pouvoir, Anne Hidalgo préfére la puissance. 

Benjamin Barber, ce nom ne vous dit sans doute rien. Ce politologue américain a théorisé l'idée qu'il appartient aux élus locaux de gérer le monde. Les élus locaux des grandes métropoles de la planète bien entendu, car s'y concentrent le dynamisme économique, l'innovation technologique et la mobilité des habitants. 



Cette photo semble insinuer qu'il a l'oreille d'Anne Hidalgo même si on peut l'interpréter aussi comme le mec un peu lourd qui a mis le grappin sur la maire de Paris lorsd'un coquetèle. 

En tout cas ses travaux inspirent Jean-Louis Missika, adjoint à l'Hôtel de Ville, qui a coordonné le programme municipal d'Hidalgo, tentant de tenir l'équilibre entre le maintien de l'esprit village de Paris et l'avénement de la ville-monde du XXI ème siècle. 

Anne Hidalgo soigne sa stature internationale mais pas à des fins hexagonales. Le "Guardian" américain lui consacre un portrait aujourd'hui. Elle y répète sa grande théorie des deux bouts. "It’s a role where you can really change things on a human level", explique-t-elle. Le mot important de la citation c'est really. 

"J'adorerais m'occuper d'une grande organisation internationale ou me mettre au service d'une grande ONG", confie-t-elle, quand VSD l'interroge sur ses projets pour 2022.

La puissance plutôt que le pouvoir, on vous dit.

 

3) Parce que Paris ce n'est pas la France

Jean Tibéri n'a jamais été candidat à une élection présidentielle. Si cet argument factuel ne vous convainct pas que maire de Paris n'est pas un tremplin pour l'Elysée, je ne peux rien pour vous. Sophisme ? Jacques Chirac ? Trop facile à balayer. 

Photo de 2006 / © AFP
Photo de 2006 / © AFP

Jacques Chirac a été maire de Paris pendant 18 ans. Mais il n'a pas été que cela. Il a été premier ministre, député de Corrèze et président de parti. Autant de lignes sur son CV qui l'ont conduit à l'Elysée. Parler de l'Hôtel de Ville comme d'un tremplin est un peu abusé. C'était un autre temps. Il avait un pied dans la Seine et l'autre dans la boue et la bouche dans la tête de veau. Vous la sentez la caution terroir. Ce fameux roman national. 

Anne Hidalgo préfère le champagne rosé à la bière mais se rattrappe avec une passion pour les fromages. Une image trop parisienne ? La maire de Paris est pourtant provinciale. Elle a grandi à Lyon. Sa famille fréquentait même celle de Luis Fernandez. Elle n'a quitté le Rhône que vingt ans passés. 

Pourtant Anne Hidalgo demeure "la reine des bobos parisiens" pour ses adversaires. Très honnêtement, j'ignore quelle est l'image d'Anne Hidalgo en régions. Mais selon le baromètre Ipsos de l'action politique en mars 2016, elle recueille 36 % d'avis défavorables contre 34% d'avis favorables. Quelle est la part de sa "parisianité" dans ce bilan négatif.  En juillet 2010, Bertrand Delanoë était la personnalité politique la plus populaire. Bon, il était suivi par DSK et Rama Yade, ce qui permet de relativiser ce type de sondages.

Dans l'agenda d'Anne Hidalgo, on note peu de déplacements en région. Alors que Bertrand Delanoë lui était volontiers invité de sections socialistes. Mesure à la fois de son poids dans l'appareil socialiste et dans l'opinion publique. Deux élements qui manquent ou qu'il est difficile de mesurer actuellement pour Anne Hidalgo mais qui expliquent pourquoi même si elle le voulait, ce qui n'est pas certain, elle ne pourrait pas se présenter et que donc elle ne sera jamais candidate à l'Elysée. 

Une analyse certifiée 100% boule de cristal.

Sur le même sujet

Paris : les soignants de la maternité de l'hôpital Lariboisière appellent “à l'aide”

Les + Lus