Procès des attentats de Janvier 2015 : l'énigme des commanditaires

Qui se trouve derrière les attentats de Janvier 2015? Deux noms se dégagent. Ils auraient agi pour le compte de l'État islamique et d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique. La justice doit entendre Peter Cherif, témoin-clé du procès qui pourrait être un intermédiaire entre les terroristes et Al-Qaïda.

Peter Cherif lors de son arrestation à Djibouti en décembre 2018.
Peter Cherif lors de son arrestation à Djibouti en décembre 2018. © AFP
Derrière la tuerie de l'Hyper Cacher, un visage et un nom : Abdelnasser Benyoucef. Ce haut cadre de l'Etat islamique fait partie des présumés commanditaires de l'attaque du magasin juif.

Rentré de Syrie fin 2019, son ex-épouse l'affirme : "Il m'a parlé de l'Hyper Cacher. Il m'a dit qu'il avait aidé à ce que cela se fasse."

"Elle désigne son ex-mari, qui est décédé depuis, comme celui qui a commandé et recruté Amedy Coulibaly. C'est sans doute lui qui échangeait avec Amedy Coulibaly, préalablement à la commission de l'attentat sur probablement comment il fallait se coordonner avec l'autre groupe, c'est-à-dire les frères Kouachi", explique Jean-Charles Brisard, président du Centre d'analyse du terrorisme (CAT).
durée de la vidéo: 02 min 45
Qui sont les commanditaires derrière les attentats de Janvier 2015 ? ©France 3 Paris Ile-de-France
 

Al-Qaïda derrière l'attentat contre Charlie Hebdo ?

Si Benyoucef a orchestré la tuerie de l'Hyper Cacher porte de Vincennes, pour Charlie Hebdo, un autre nom se dégage, Anwar Al-Awlaki, mort au Yémen quatre ans avant les attentats. Il était l'un des chefs des opérations extérieurs d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA).

"Chérif Kouachi s'est revendiqué d'avoir agi sous ses ordres et l'organisation terroriste, elle-même dans son communiqué de revendication de l'attentat, le désigne comme le donneur d'ordre, le commanditaire", indique Matthieu Suc, journaliste à Mediapart et auteur de l'ouvrage "Les espions de la terreur (aux éditions HarperCollins).
 

Peter Cherif, possible lien entre Al-Qaïda et Chérif Kouachi

Installé au Yémen, le prédicateur y rencontrera d'ailleurs Peter Cherif, un proche des frères Kouachi. Vétéran du djihad, il fait partie de la filière dite des "Buttes-Chaumont". Une cellule terroriste dont le but est d'acheminer des combattants en Irak. En 2011, il se trouve au Yémen. C'est lui qui aurait fait le lien sur place entre Al-Qaïda et Chérif Kouachi lorsque celui-ci s'y rend.

"Peter Cherif n'est pas le donneur d'ordre. Il a plutôt un rôle présumé d'intermédiaire. Par ailleurs, il y a un témoignage d'un ancien légionnaire français qui a été entendu et qui dit 'c'est un Franco-tunisien', et qui fait une description qui correspond totalement à Peter Cherif. Il s'est porté garant pour Chérif Kouachi, qu'il a présenté à Anwar Al-Awlaki et qui faisait la traduction", poursuit le journaliste.

Interpellé à Djibouti en 2018, Peter Cherif est actuellement incarcéré en France. Si les deux commanditaires présumés des attentats sont morts, pour Peter Cherif, son rôle s'est-il vraiment limité à celui d'intermédiaire ? La justice tranchera.
 

Les auditions de Peter Cherid et Farid Benyettou reportées

Après une suspension de séance après un malaise d'un des accusés, les débats ont repris vendredi 25 septembre au matin avec l'audition d'un enquêteur de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et avec le visionnage de la vidéo d'Al-Qaida dans la péninsule arabique (Aqpa) qui revendiquait l'attentat contre Charlie Hebdo.

Elle doit se poursuivre dans l'après-midi avec les auditions des ex-épouses des frères Chérif et Saïd Kouachi, auteurs avec Amédy Coulibaly des attentats des 7, 8 et 9 janvier 2015.

Les auditions de Peter Cherif, témoin-clé du procès, et de Farid Benyettou, ex-prédicateur autrefois proche des frères Kouachi, initialement prévues jeudi après-midi, ont été reportées à une date indéterminée.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société attentats de paris faits divers terrorisme attaque au siège de charlie hebdo