• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Street-art : le centre d'art flottant Fluctuart ouvre ses portes ce jeudi

Le centre d'art flottant Fluctuart, amarré sous le pont Alexandre III à Paris, ouvre ses portes ce jeudi. / © Aude Blacher / France 3 Paris.
Le centre d'art flottant Fluctuart, amarré sous le pont Alexandre III à Paris, ouvre ses portes ce jeudi. / © Aude Blacher / France 3 Paris.

Ce sera l'un des rendez-vous branchés de l'été à Paris. Fluctuart ouvre ses portes sur les bords de Seine. Un lieu d'exposition entièrement consacré au street art et totalement gratuit. 
 

Par Aude Blacher

Une péniche de 43 de long sur trois étages, tout en transparence. C'est le cadre atypique choisi pour le premier musée de street art à Paris. Fluctuart ouvre ses portes ce jeudi avec à l'intérieur les œuvres des plus grands noms de l'art urbain : Banksy, JR, Keith Haring, Invader, Jonone, Dran ou encore C215. "L'idée c'est que quelqu'un qui ne connait pas forcément le mouvement va arriver là et va voir les plus grands noms de cette scène internationale", explique l'un des fondateurs de la structure et spécialiste de street art Nicolas Laugero Lasserre. 
Amarré sous le pont Alexandre III, le centre Fluctuart est l'aboutissement d'un projet vieux de 4 ans. A l'origine, trois passionnés d'art de la rue qui ont remporté le concours "Réinventer la Seine". Leur idée, donner de la visibilité et un toit au street-art dont Paris est l'une des capitales. 
"C'est vrai que le street art est né dans la rue. On l'aime avant tout sur les murs, et nous on a voulu montrer le pendant, le travail d'atelier, le travail dans les institutions de ces artistes qui n'ont rien à envier aux autres, poursuit Nicolas Laugero Lasserre. Et cette transparence qu'il y a autour de nous, va permettre aux gans qui déambulent sur le quai, 2 millions de personne chaque année de voir les oeuvres directement de l'extérieur sans même mettre un pied dans le bâtiment."
 
Cette oeuvre de JR est l'une des pièces sélectionnées dans ce musée où sont représentés tous les plus grands noms du Street-art. / © Aude Blacher / France 3 Paris.
Cette oeuvre de JR est l'une des pièces sélectionnées dans ce musée où sont représentés tous les plus grands noms du Street-art. / © Aude Blacher / France 3 Paris.
 

Un centre d'art gratuit 

Ses fondateurs ont investi de 4 millions d'euros sans l'aide de financements publics. Leur pari, faire de cet espace un lieu gratuit et ouvert à tous. "C'est vraiment notre engagement et donc c'est un modèle économique qui repose sur la partie plus festive de la restauration, de l'évènementiel. Et donc oui ca reste un pari biensûr mais on y croit beaucoup", détaille Géraud Boursin, co-fondateur de Fluctuart. Le lieu est en effet hybride avec un bar, un restaurant, un rooftop, une librairie...
Le rooftop de la péniche Fluctuart. / © Aude Blacher / France 3 Paris.
Le rooftop de la péniche Fluctuart. / © Aude Blacher / France 3 Paris.
 

Dans la cale, l'exposition de l'américaine Swoon

Fluctuart ouvre avec une exposition de la street artiste américaine Swoon, une pionnière et combattante pour les droits sociaux. Celle qui avait fait l'évènement en 2013 à la Biennale de Venise en débarquant de la mer sur un radeau surmontée d'une pyramide de déchets expose à Fluctuart la précarité urbaine avec ses silhouettes découpées: une observation acérée de la société.
 
L'artiste Swoon a passé deux semaines sur la péniche pour mettre en place son installation "Time Capsule". / © Aude Blacher / France 3 Paris.
L'artiste Swoon a passé deux semaines sur la péniche pour mettre en place son installation "Time Capsule". / © Aude Blacher / France 3 Paris.
 
Suivront deux autres grandes expositions temporaires cette année. Mais également des résidences d'artistes et des créations in situ.

 

Sur le même sujet

A Colombes et Asnières, des établissements dénoncent un manque de moyen et sont en grève ce mardi matin.

Les + Lus