Thomas VDB : "On vieillit, mais à l’intérieur, je suis resté un enfant"

Thomas VDB, actuellement en tournée pour son spectacle "Thomas VDB s’acclimate", prend place dans le fauteuil noir du psychanalyste Gérard Miller ce jeudi 29 décembre à 18h40 sur France 3 Paris Île-de-France.

En 1985, Thomas a huit ans. Thomas Vandenberghe, de son vrai nom, habite avec ses parents, ses deux frères et sa sœur à Eu, commune de près de 7 000 âmes située dans le département de la Seine-Maritime, en Normandie. 

Son ami imaginaire : Marcellin Caillou

Le petit personnage de Marcellin Caillou ne vous dit peut-être rien, mais vous connaissez très certainement Le Petit Nicolas. Les deux ont un point commun, leur silhouette vient tout droit de l’imagination du dessinateur français Sempé. “J’ai d’abord commencé par lire l’histoire du Petit Nicolas. Un jour, ma mère revient de la bibliothèque en apportant un autre livre de Sempé, dont je reconnais complètement le trait”, confie Thomas VDB.

Le petit Thomas est alors fasciné par cette histoire où Sempé, qui en est aussi l’auteur, raconte la vie “de deux gamins qui ont chacun un défaut, l’un de rougir sans raison, et l’autre d’éternuer constamment. “Ils deviennent les meilleurs amis du monde. Cette histoire parle de normalité, et finalement de différence. Cela m’avait marqué”, témoigne-t-il.

"[Mon père] boitait de naissance, ce qui a toujours généré des regards quand j’étais gamin."

Thomas VDB

dans l'émission "Les Amis Imaginaires" sur France 3

Mon père était handicapé physique, je l’ai perdu l’année dernière. Quand j’arrivais à l’école, les copains de ma classe regardaient mon père parce qu’il boitait”, confie-t-il, ajoutant y voir un lien avec l’histoire de Marcellin Caillou, ses différences et la “pseudo-normalité”. Nous sommes tous différents en réalité. C’est ce que raconte cette histoire de Sempé.

Un autre personnage, cette fois-ci culte et connu de tous, a bercé l’enfance du petit Thomas : Gaston Lagaffe. Pas sans rapport avec l’humoriste et comédien qu’il est aujourd’hui, le personnage de Gaston Lagaffe “m’a fait rêver et continue de me faire rêver”.

“C’est le premier personnage qui a rendu la fainéantise un peu poétique.”

Thomas VDB

dans l'émission "Les Amis Imaginaires" sur France 3

Voyant “quelque chose de poétique” dans le génie incompris qu’était Gaston Lagaffe, Thomas VDB assure qu’il n’y a pas de honte “à être un peu flemmardalors que 30 % des Français se sentent en proie à la flemme selon une étude de l’Ifop réalisée en novembre dernier pour la fondation Jean-Jaurès. Enfant, Thomas VDB est alors fasciné par la vie de bureau de ce Gaston, symbole de la fainéantise aigüe. 

“En lisant Gaston, je me suis demandé si mon rêve n’était finalement pas de travailler dans un bureau. Je n’avais que dix ans. Je trouvais ça incroyable, car il recevait des courriers parmi ses montagnes de courriers en retard.”

Thomas VDB

dans l'émission "Les Amis Imaginaires" sur France 3

Grand passionné de musique, Thomas VDB a été journaliste pendant six ans jusqu’en 2005 pour la presse musicale, et notamment rédacteur en chef du magazine Rock Sound. Il a retrouvé “le côté ludique” dont il rêvait en lisant les aventures de Gaston Lagaffe. “On recevait des disques, on allait voir des concerts. Ce n’était pas une vie de bureau emmerdante, mais cela se rapprochait de la vie de bureau de Gaston Lagaffe”, reconnaissant avoir rêvé de la situation du personnage inventif et tout aussi rêveur que lui.

À l'image de ses amis imaginaires Marcellin Caillou et Gaston Lagaffe, Thomas VDB s’inscrit dans une certaine marginalité. “Ma mère disait beaucoup qu’elle n’aimait pas les marginaux. Alors que je me rends compte que ce sont les gens qui m'intéressent le plus.

“J’aime les gens qui sont décalés. Si l’on est trop calés, on n'arrive pas à être créatif.”

Thomas VDB

dans l'émission "Les Amis Imaginaires" sur France 3

"Je pense qu’on est tous des enfants dans nos peaux de vieux"

En 2011, après avoir arrêté le journalisme pour écrire son premier spectacle, il écrit le documentaire Hellfest, le métal expliqué à ma mère.Je parle toujours de ma mère, c'est fou”, remarque celui qui estime que “c’est en prenant de la distance et du recul qu’on arrive à avoir un regard sur les choses”. 

Pendant sa carrière, il enchaîne les spectacles, mais également les apparitions dans les sketchs du Palmashow et les vidéos du collectif Golden Moustache.

Après sa participation en 2016 à la série télévisée ​​Dead Landes diffusée sur France 4, puis l’animation d’une chronique hebdomadaire dans l’émission Quotidien, il fait son retour sur scène en 2020 avec son nouveau spectacle Thomas VDB s’acclimate.

Toujours en tournée, il jouera à L’Européen à Paris en avril 2023. Aujourd’hui, Thomas VDB a deux enfants mais confie ne pas savoir s’il est lui-même sorti de l’enfance un jour. Il ne cache pas une certaine fierté à émerveiller ses enfants qui pourront le voir dans le prochain Astérix réalisé par Guillaume Canet. “J’ai adoré Astérix quand j’étais gamin."

"Autant je suis extrêmement fier d’y jouer un légionnaire romain, mais je le suis encore plus de me dire : j’ai hâte de voir mon fils, qui n’a que six ans, découvrir Astérix et que son père est le premier romain qui se fait taper par Astérix dans le film", confie Thomas VDB.

“Je pense qu’on est tous des enfants dans nos peaux de vieux. On vieillit, mais à l’intérieur, je pense que je suis resté très enfant.”

Thomas VDB

dans l'émission "Les Amis Imaginaires" sur France 3

Les Amis Imaginaires, à découvrir chaque soir en inédit à 18h40 sur France 3 Paris Île-de-France, et dès maintenant sur france.tv/idf.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Paris Ile-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité