VIDEO. Greendock : entre commerce et écologie, le projet de toutes les tensions

durée de la vidéo : 00h02mn41s
VIDEO. Greendock : entre commerce et écologie, le projet de toutes les tensions ©France 3 PIDF

"Greendock" doit voir le jour à l'horizon de 2026 sur le port de Gennevilliers. Un projet qui suscite une fore opposition notamment en raison de sa taille et de sa proximité immédiate avec une zone Natura 2000.

Sur les bords de Seine, en plein cœur du port de Gennevilliers, un immense entrepôt logistique devrait bientôt sortir de terre. Un bâtiment de 90 000m2 sur quatre niveaux pour stocker des marchandises qui seront ensuite livrées aux commerces de Paris et sa banlieue. "L'enjeu de ce bâtiment, en se positionnant sur le port de Gennevilliers, c'est de pouvoir avoir recours notamment au fleuve pour livrer les marchandises au cœur de l'Île-de-France, être approvisionné par le fleuve et ainsi, décarboner la livraison, reporter la livraison de la route vers le fleuve, désencombrer nos routes" plaide Jean Plateau, directeur du port de Gennevilliers.

Une nuisance pour certains...

Un projet qui est loin de faire l'unanimité, à Epinay-sur-Seine, riverains et écologistes se mobilisent depuis plusieurs mois. Jean-Michel Fouque, riverain et membre du collectif Préservation berges de Seine dénonce "une première conséquence qui est visuelle pour les riverains proches, les riverains du haut de la berge et de toute la cité HLM qui est au-dessus. Ils vont se retrouver avec un paysage complètement ravagé. On va avoir des nuisances en termes de camions parce que Greendock c'est 7j/7j, 24h/24h, un ballet de camions".

Autre conséquence, cette fois, sur la nature, car Greendock doit être érigé en face de la pointe de l'île Saint-Denis, un espace Natura 2000 qui abrite des centaines d'oiseaux. "Ces oiseaux seraient gênés évidemment par l'ombre projeté par cet énorme bâtiment, par le bruit (...) à terme, ça va évidemment les chasser" selon Claire Lagrange, membre du collectif Préservation berges de Seine.

...Une opportunité pour d'autres

Mais selon le maire de Gennevilliers, Patrice Leclerc, cette zone protégée par la loi ne risque rien : "le promoteur de Greendock a déjà supprimé le projet de ferme agricole sur le toit puisque les verrières pouvaient apporter un danger aux oiseaux et en plus, ça diminue la hauteur de 5 mètres." d'après l'élu, le promoteur travaillerait aussi sur des murs opaques et réducteurs de bruit.

Le bâtiment ne devrait pas voir le jour avant fin 2025. Actuellement, le transport fluvial se limite à seulement 15% des marchandises mais Goodman France, à l'origine du projet, veut porter ce chiffre à 30% à terme. 

Retrouvez tous vos reportages sur idf.france3.fr

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité