Voile interdit au lycée : un proviseur menacé de mort sur les réseaux sociaux

Une enquête a été ouverte ce vendredi par le parquet de Paris pour cyberharcèlement. Le proviseur du lycée Maurice Ravel a reçu des menaces de mort après avoir rappelé à des élèves l'obligation de retirer leur voile.

Mercredi, le proviseur de l'établissement Maurice-Ravel, situé dans le XXe arrondissement de la capitale, a "rappelé à trois élèves l'obligation de retirer leur voile dans l'enceinte du lycée", explique le parquet de Paris.

Une altercation au lycée

Selon des informations d'Europe 1, confirmées par le parquet de Paris, une élève aurait refusé d'enlever son voile. "L'une d'elles, majeure et scolarisée en BTS, a ignoré le proviseur, ce qui a provoqué une altercation", poursuit-il. 

Selon les services du ministère de l'Education, le proviseur a ensuite "entraîné vers la sortie de l'établissement" l'élève, qui a "résisté". "Devant la montée de tension et pour éviter l'altercation", le proviseur "s'est retiré et la police est intervenue."

Citée par Le Parisien, l'élève de BTS, affirme, elle, avoir été "poussée" et "tapée violemment au bras" par le proviseur.

Deux plaintes ont été déposées : celle déposée par l'élève "pour violences n'ayant pas entraîné d'incapacité de travail", et celle déposée par le proviseur "pour acte d'intimidation envers une personne participant à l'exécution d'une mission de service public pour obtenir une dérogation aux règles régissant ce service".

Des menaces de mort sur les réseaux sociaux

"Depuis ces faits, des menaces de mort à l'encontre du proviseur ont été constatées en ligne. Le pôle national de lutte contre la haine en ligne s'est saisi de cette partie", explique le ministère public.

De son côté, le rectorat de Paris a indiqué que l'incident avait "été repris et détourné sur les réseaux sociaux, générant des propos diffamatoires et des menaces". "La situation est suivie depuis mercredi soir par le rectorat et les services de police", a-t-il ajouté.

Vendredi matin, l'entrée de la cité scolaire Maurice Ravel a été bloquée avec des poubelles par plusieurs dizaines de jeunes, arborant une banderole sur laquelle était écrit "élève frappée, lycée bloqué". Les cours ont été annulés pour la journée suite au blocus.


La ministre de l'Education nationale Nicole Belloubet a réagi sur X en assurant son soutien au proviseur. Elle a affirmé avoir "mobilisé les services pour garantir la sécurité du proviseur et saisi le procureur".

Également sur X, Valérie Pécresse, présidente du Conseil régional en charge des lycées d'Île-de-France a apporté son soutien au proviseur et appelé au respect des valeurs de la laïcité.