Christian Perlwitz, pilote d’attelage à Fontainebleau : "Ces chiens sont des amis infaillibles"

Publié le Mis à jour le
Écrit par PDB / LS et MP.

Basé à Fontainebleau, en Seine-et-Marne, Christian Perlwitz pratique son activité de "musher", de meneur de chiens. Le pilote d’attelage revient tout juste de la Grande Odyssée Savoie Mont-Blanc.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Il a fini deuxième dans la catégorie "limited" à la Grande Odyssée Savoie Mont-Blanc : Christian Perlwitz pratique son activité en pleine forêt de Fontainebleau, en Seine-et-Marne. Originaire de Maine-et-Loire, ce meneur de chiens propose depuis près de 10 ans aux amoureux des grands espaces des balades de traîneau à bord d’un kart sur roues.

L’illusion du Grand Nord en Seine-et-Marne : la passion de ce pilote d’attelage remonte à plus de 20 ans. "Un oncle est venu un jour avec un chien de traineau à la maison de mes parents (…) et je suis tombé sous le charme de ces chiens nordiques, raconte Christian Perlwitz à France  3 PIDF. Je me suis dit que le jour où je quitterai la maison de mes parents, j’aurai un chien de traineau. J’en ai eu un, c’était l’engouement, puis deux, trois… Aujourdhui, j’en ai une quarantaine."

Le musher vit à côté du chenil où sont installés ses chiens. "Ils ont une utilité, explique le pilote d’attelage. On partage un effort commun, c’est le plaisir partagé, la complicité au quotidien… J’aime ces chiens, ce sont des amis infaillibles." Parmi ses chiens, on trouve des huskies, mais aussi d’autres, types chiens de chasse comme Eden. Ce dernier faisait d’ailleurs partie du voyage à l’occasion de la Grande Odyssée Savoie Mont-Blanc.

Christian Perlwitz revient tout juste de cette compétition. "On est en haute montagne avec un relief très escarpé, c’est très physique à la fois pour les chiens et pour la personne, détaille le musher. Ce ne sont pas des terrains plats, donc il faut avoir conscience de ces difficultés de pistes et vraiment se préparer spécifiquement pour ça."

"Si je suis venu en Île-de-France, c’est pour la sécurité, pour le travail"

Pour diversifier son activité, le meneur de chiens a su s’adapter aux saisons : toute l’année, il propose au public des balades à bord d’un kart, tiré par ses chiens."J’ai préféré me baser sur la terre que sur la neige, indique-t-il. C’est choisi, c’est voulu. Ça permet de toucher du monde au quotidien, et de ne pas être bloqué à deux-trois mois de neige."

"Je leur mets ce qu’on appelle un harnais sur le dos, qu’ils puissent tracter sans se faire le moindre mal, affirme Christian Perlwitz. Après, je surveille les tailles : chaque harnais, c’est comme un T-Shirt, une taille pour chaque chien." Les balades sont toutefois organisées sous certaines conditions. A Fontainebleau, la pratique est soumise à une règlementation très stricte, en partenariat avec l’ONF (Office national des forêts).

"C’est un parcours de 4 km défini par l’ONF, qui a été choisi pour nuire le moins possible à la nature", ajoute le musher. "On est sali, on n’est plus du tout propre !, raconte une cliente. Mais on en oublie complètement le temps… C’est juste magique en fait."

Avec la crise sanitaire, Christian Perlwitz évoque un contexte parfois "très compliqué" : "Quand il y avait le confinement, c’était une perte complète du chiffre d’affaires. En ce moment, je peux pratiquer mais les gens réservent un peu moins qu’en temps normal." Projet à venir pour le pilote d’attelage : la prochaine édition de la Grande Odyssée.