Evasion de prison en hélicoptère de Redoine Faïd en Seine-et-Marne : 13 personnes pourraient être jugées aux assises

Redoine Faïd s'était évadé en juillet 2018 de la prison de Réau (Seine-et-Marne), évacué par hélicoptère par ses complices. Le parquet de Paris a demandé la mise en accusation de 13 personnes dont plusieurs membres de sa famille.

Le parquet de Paris a demandé le renvoi devant les assises du braqueur multirécidiviste Redoine Faid et de douze complices présumés de sa spectaculaire évasion de la prison de Réau (Seine-et-Marne) en 2018. Mais la décision finale sur la tenue ou non d'un procès revient désormais aux juges d'instruction chargés de l'enquête.

Selon une source proche de l'enquête, le parquet estime que doivent être jugés par une cour d'assises Redoine Faid : ses frères et d'autres membres de sa famille, la personne chez qui il s'était caché pendant sa cavale à Creil (Oise), sa ville natale, et deux figures du banditisme corse, Joseph Menconi et Jacques Mariani.

Évasion spectaculaire

Redoine Faïd s'était évadé le 1er juillet 2018, grâce à un commando armé déposé en hélicoptère dans la cour d'honneur du centre pénitentiaire de Réau (Seine-et-Marne). Après trois mois de cavale, le braqueur avait été arrêté le 3 octobre 2018 à Creil (Oise).

Le parquet a requis son renvoi notamment pour association de malfaiteurs, détournement d'aéronef en bande organisée, évasion en bande organisée, enlèvement et séquestration avec libération volontaire avant le 7e jour en récidive, selon une source proche du dossier.

Il purgeait une peine de 25 ans de prison pour un braquage raté en 2010. Repéré par des policiers, le groupe de malfaiteurs s'était lancé dans une course folle sur l'autoroute, tirant sur les forces de l'ordre et blessant des automobilistes. A Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne), ils avaient mitraillé une voiture de police municipale qui arrivait, tuant Aurélie Fouquet, 26 ans, et blessant son coéquipier, avant de prendre la fuite.  

Transféré à Fleury-Mérogis

Redoine Faid, qui était incarcéré au centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais) avec un isolement strict, a été transféré récemment à la prison de Fleury-Mérogis (Essonne) pour se rapprocher de sa famille. "Quoi qu'il en soit, aujourd'hui d'une prison à l'autre, Redoine Faid continue de subir un traitement parfaitement inhumain", déplore son avocate, Marie Violleau.

"En imposant ce régime à Redoine Faid, une partie de l'administration pénitentiaire cherche à restaurer le Talion. Il serait peut-être temps que l'histoire cesse de reculer", a-t-elle ajouté. "Redoine Faid mérite le respect de ses droits fondamentaux."

Figure du milieu corse, Joseph Menconi est soupçonné d'avoir été sollicité pour assurer une partie de la logistique nécessaire à un projet d'évasion de Redoine Faïd de la prison de Fresnes (Val-de-Marne) prévu un an plus tôt, à l'été 2017.

"Rien ne permet de relier mon client Joseph Menconi à cette affaire. J'ai bien évidemment sollicité un non-lieu", a, quant à lui, réagi son avocat Amaury Auzou.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Paris Ile-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité