Marche en hommage à Estelle Mouzin, disparue il y a 18 ans

Il y a 18 ans, le 9 janvier 2003 alors qu'elle rentrait de l'école, Estelle Mouzin, 9 ans est enlevée à Guermantes en Seine-et-Marne. Une marche blanche était organisée cet après-midi en cette date anniversaire.

Marche en hommage à Estelle Mouzin ce samedi 9 janvier à Guermantes.
Marche en hommage à Estelle Mouzin ce samedi 9 janvier à Guermantes. © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

"Aidez-nous à retrouver Estelle". Peut-on lire sur une banderole. Derrière, plusieurs dizaines de personnes sont venues rendre hommage à Estelle disparue il y a aujourd’hui 18 ans et surtout témoigner leur soutien à la famille de la petite fille enlevée.

C'est le premier rassemblement en sa mémoire depuis que Michel Fourniret a reconnu le meurtre d’Estelle en mars dernier. Le tueur a indiqué avoir enterré le corps de la fillette mais les fouilles menées en décembre dans le domaine du château de Sautou dans les Ardennes n'ont pas permis de retrouver son corps.

Au pied du cerisier planté en mémoire d'Estelle dans cette ville pavillonnaire, Eric Mouzin, le père d'Estelle a tenu à remercier les personnes présentes aujourd’hui. "Le 9 janvier, c’est un moment laborieux. A chaque fois cette marche est importante mais pesante. Avec votre présence, on se sent soutenu. On reprend un petit coup de boost et ça fait du bien" a-t-il déclaré.

 Il a estimé que "les pièces du puzzle s'assemblaient petit à petit" même si "l’obtention des éléments pour retrouver Estelle devient de plus en plus compliqué, Michel Fourniret étant "un vieillard aux trois-quarts sénile".

Pour Didier Seban l’avocat d'Eric Mouzin, présent aujourd'hui à Guermantes, "le combat ne sera pas terminé tant que le corps d’Estelle ne sera pas retrouvé". Il a affirmé avoir un lien permanent avec la nouvelle juge d’instruction nommée il y a 2 ans. Il a annoncé que d’autres fouilles devraient avoir lieu.

Eric Mouzin et son avocat ont souvent dénoncé la lenteur de la justice, la succession des juges d’instruction, 8 au total, et critiqué les enquêteurs pour avoir écarté la piste de Michel Fourniret. "D'autres fouilles auront lieu", a affirmé samedi l'avocat estimant qu'"on n'a jamais été aussi près de découvrir où est Estelle".

Michel Fourniret, 78 ans, condamné à la perpétuité incompressible pour les meurtres de sept jeunes femmes ou adolescentes entre 1987 et 2001, a fini par avouer sa responsabilité dans la disparition d'Estelle Mouzin en mars 2020 , après avoir été mis en cause par son ex-épouse et complice Monique Olivier.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société estelle mouzin criminalité