Seine-et-Marne : des tags de croix gammées découverts à Echouboulains, Ecrennes et Vaux-le-Pénil

Après la découverte de croix gammées à Fontainebleau et Melun la semaine dernière, des graffitis similaires ont été trouvés ce lundi matin dans trois communes de Seine-et-Marne. Des actes "scandaleux", réagit la mairie d’Echouboulains.

Les croix gammées découvertes à Echouboulains, accompagnées des termes "biobananas" et "free party".
Les croix gammées découvertes à Echouboulains, accompagnées des termes "biobananas" et "free party". © Mairie d’Echouboulains

Plusieurs croix gammées ont été taguées dans la nuit de dimanche à lundi sur les murs de l’église d’Echouboulains (Seine-et-Marne). Les graffitis, d’une couleur rose flashy, ont été découverts ce 4 janvier au matin par un agent technique de la mairie, explique Gilles Dupont, le premier adjoint, à France 3 Paris Île-de-France. "Les croix gammées sont accompagnées d’un texte : il est écrit "biobananas" et "free party"", précise Gilles Dupont.

On se demande comment ce genre de choses peut se produire dans nos petits villages

Gilles Dupont, premier adjoint d'Echouboulains

"C’est scandaleux, on se demande comment ce genre de choses peut se produire dans nos petits villages", réagit le premier adjoint, qui confirme l’ouverture d’une enquête, et le dépôt d’une plainte par la mairie.

Des croix gammées également découvertes aux Ecrennes et à Vaux-le-Pénil, après Melun et Fontainebleau

D’autres tags représentant des croix gammées ont également été découverts dans deux autres communes du département ce lundi : aux Ecrennes (sur l'église Saint-Laurent) ainsi qu’à Vaux-le-Pénil (sur la mairie). La préfecture de Seine-et-Marne dit condamner "avec la plus grande fermeté ces actes inqualifiables", dans un message posté sur Twitter

"Police et gendarmerie sont mobilisées, ajoute la préfecture. Le/les auteurs ne resteront pas impunis."

Il y a seulement une semaine, d’autres croix gammées avaient été découvertes en Seine-et-Marne : lundi 28 décembre, dans le cimetière principal de la ville de Fontainebleau ; et le lendemain, mardi 29 décembre, sur la crèche municipale "Les Dauphins" de Melun.

Comme à Echouboulains, les symboles avaient été peints avec une couleur rose flashy, et le terme "biobananas" était également affiché. L’enquête se poursuit, afin notamment de déterminer si les différents graffitis ont été réalisés par le ou les mêmes individus.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité