• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Ladj Ly, en compétition à Cannes : « En banlieue, ça fait 20 ans qu'on est gilets jaunes »

Ladj Ly, originaire de la ville de Montfermeil en Seine-Saint-Denis, est sélectionné à Cannes pour la Palme d’or. / © Eric Feferberg / AFP
Ladj Ly, originaire de la ville de Montfermeil en Seine-Saint-Denis, est sélectionné à Cannes pour la Palme d’or. / © Eric Feferberg / AFP

Le réalisateur originaire de Montfermeil, en Seine-Saint-Denis, présente ce mercredi soir au Festival de Cannes "Les Misérables". Avec un premier long métrage sélectionné en compétition officielle, il continue d'alerter sur la situation des banlieues.

Par PDB/AFP

Originaire de Montfermeil, Ladj Ly vie toujours dans la ville où il a grandi, en Seine-Saint-Denis. Le réalisateur, sélectionné en compétition à Cannes pour Les Misérables, continue d'alerter sur la situation des banlieues.

Son premier long métrage est inspiré d’un court éponyme sorti en 2005, centré sur les violences policières.
 

« On a eu 2005, on a eu un petit aperçu »

Selon le réalisateur, qui présente son film ce mercredi soir en sélection officielle, le risque d'explosion est plus que jamais existant : « On a eu 2005, on a eu un petit aperçu. Quinze ans après, les choses n'ont pas vraiment évolué. »
Les Misérables, dont l'action se déroule en partie à Montfermeil, raconte l’histoire de « Pento ». Interprété par Damien Bonnard, ce flic débarque à la brigade anti-criminalité, en plein été après la victoire des Bleus au mondial, et découvre la cité et ses habitants.
 

« En banlieue, ça fait 20 ans qu'on est gilets jaunes »

« Montfermeil reste un ghetto laissé longtemps à l'abandon, commente Ladj Ly. Les gens sont obligés de trouver des compromis pour que ça ne dégénère pas. »« En banlieue, ça fait 20 ans qu'on est gilets jaunes, qu'on revendique des droits, qu'on subit les violences policières et qu'on se prend des coups de flashball », explique le cinéaste. Dans le long métrage, c'est justement un tir de lanceur de balles de défense qui va précipiter l'explosion de la cité.
 

« On a envie de dire aux politiques : c'est votre rôle de trouver des solutions »

« Cela fait six mois que les gilets jaunes sont dans la rue et revendiquent aussi des droits, qu'ils se prennent des coups de flashballs, continue Ladj Ly. En six mois, aucune solution n'a été apportée, on a envie de dire aux politiques : c'est votre rôle de trouver des solutions. »Au-delà de Cannes et de la montée des marches, le réalisateur prévoit déjà la suite : un biopic sur Claude Dilain. L'ancien maire de Clichy, défenseur des banlieues, s'était d’ailleurs fait connaître du grand public lors des émeutes de 2005.
 

Sur le même sujet

Cannes sur culturebox

toute l'actu cinéma

Suspendus, fixés sur un poteau... Installation des avions au musée de l’Air et de l’Espace du Bourget

Les + Lus