Des militants écologistes interpellés après s'être introduits sur le tarmac de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle

Mobilisés contre le projet d'extension du terminal T4, des militants écologistes ont été interpellés après s'être introduits sur le tarmac de l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle ce matin. 5 militants sont convoqués devant le tribunal de Bobigny en juin prochain.
Action coup de poing à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle ce matin
Action coup de poing à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle ce matin © F3PIDF
Action coup de poing tôt ce matin à l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle. Une partie des 250 militants écologistes mobilisés pour la diminution du trafic aérien ont découpé des clôtures et des grilles de l'enceinte aéroportuaire et sont entrés par effraction sur le tarmac de l’aéroport.
durée de la vidéo: 01 min 31
Roissy action coup de poing contre le projet d'extension du terminal 4

"Cette mobilisation de scientifiques, de citoyens, d'écologistes, d'étudiants du secteur et de salariés de l'aéroport a pour objectif de faire comprendre que l'aviation est le moyen de transport le plus polluant, le plus inégalitaire et le moins nécessaire. Une partie est allée manifester à l'intérieur de l'aéroport. L'autre a pénétré sur le tarmac", explique Marie Cohuet, porte-parole d'Alternatiba, une des associations présentes ce matin.

Les manifestants se sont regroupés près du terminal 2 A avant d’être arrêtés par les forces de l’ordre. 125 personnes ont été interpellées.
 
Ils manifestent notamment contre le projet d'extension du terminal 4 qui pourrait atteindre 40 millions de passagers par an d'ici 2028. L''association Alternatiba Paris se dit déterminée à lutter contre ce projet "climaticide". “Alors qu’il faut de toute urgence réduire le trafic aérien, le gouvernement refuse d’abandonner le projet d’extension de Roissy, qui pourrait faire bondir le nombre de voyageurs et les émissions de gaz à effet de serre de la France. Il reste sourd aux demandes des riverains, des organisations écologistes et des 21 000 signataires de la pétition. Nous n’avons donc pas d’autre choix que de passer à la désobéissance civile.”a réagi Marie Cohuet, porte-parole d’Action Non-Violente COP21 et d'Alternatiba Paris.

Les associations Greenpeace, ANV-COP21, Advocnar, Association de défense contre les nuissances aériennes, ou le Collectif citoyen contre le T4 ainsi que les députées Clémentine Autain et Manon Aubry se jointes à ces mobilisations. Ils appelent à une journée nationale d'action pour réclamer la diminution du trafic aérien et "la reconversion de ce secteur".

  ​​​​​​​Le trafic aérien n’a pas été perturbé.

A noter que deux journalistes de France 3 Île-de-France, Charles Behr et Mekhak Movsissian présents sur les lieux ont également été interpellés dans la matinée. Entendus comme témoins, ils ont été relâchés par la police.

A Roissy, 125 des citoyens réunis pour demander l’abandon du projet d’extension du Terminal 4 ont été placés en garde-à-vue. Les organisateurs de l’action demandent leur libération immédiate. Un comité de soutien est organisé devant le commissariat de Bobigny depuis 18 heures ce samedi. 
Un comité de soutien devant le commissariat de Bobigny en Seine-Saint-Denis où 125 manifestants sont en garde à vue.
Un comité de soutien devant le commissariat de Bobigny en Seine-Saint-Denis où 125 manifestants sont en garde à vue. © Alternatiba

Cinq militants écologistes sont convoqués en juin au tribunal de Bobigny pour tentative de trouble au fonctionnement des installations aéronautiques, et dégradations après s'être introduits samedi sur l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle en marge d'une journée d'action pour la réduction du trafic aérien, a-t-on appris lundi auprès du parquet de Bobigny. 
  ​​​​​​​     
           
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement aviation économie aéronautique