Paris 2024 : le village olympique sera plus petit que prévu, avec 14 000 lits

En Seine-Saint-Denis, le village olympique devrait accueillir les sportifs avec 14 000 lits pour les JO de Paris 2024 (illustration : « Journée olympique » en juin 2018 à Paris). / © IP3 PRESS/MAXPPP
En Seine-Saint-Denis, le village olympique devrait accueillir les sportifs avec 14 000 lits pour les JO de Paris 2024 (illustration : « Journée olympique » en juin 2018 à Paris). / © IP3 PRESS/MAXPPP

Les organisateurs des JO de 2024 à Paris annoncent ce mercredi que le village olympique, bientôt construit en Seine-Saint-Denis, devrait accueillir 14 000 lits. Loin des 17 000 initialement prévus.

Par PDB/AFP

Quelle allure (et quel coût) aura le village olympique en 2024 ? Après avoir initialement annoncé une capacité de 17 000 lits puis de 15 600, les organisateurs des Jeux olympiques de Paris ont rabaissé le chiffre à 14 000 ce mercredi.

« On devrait pouvoir terminer autour de 14 000 et c'est un enjeu important dans la maîtrise du budget, a déclaré le Belge Pierre-Olivier Beckers-Vieujant, le « monsieur » Paris-2024 du Comité international olympique (CIO). Une annonce effectuée après une revue du projet à Marseille pendant deux jours.

Se rapprocher des épreuves quand elles n’ont pas lieu à Paris

Certaines délégations renoncent en effet au village selon les organisateurs, et préfèrent être hébergées sur des sites plus proches des compétitions n’ayant pas lieu à Paris ou à proximité immédiate de la capitale.

Comme le précise Christophe Dubi, le directeur des JO au CIO, ce sera par exemple le cas pour l’aviron et le canoë à Vaires-sur-Marne (Seine-et-Marne), et « probablement » pour le golf et le cyclisme sur piste à Saint-Quentin-en-Yvelines.

Malgré l’évolution de sa capacité, le village olympique ne verra pas son périmètre modifié. Large de 51 hectares, il sera étalé à cheval sur les communes de Saint-Denis, Saint-Ouen et l’Île-Saint-Denis.

Le début du chantier en 2021

Le comité d'organisation souhaite ceci dit faire tout de même des économies, en reconfigurant plus facilement certains espaces après les Jeux. Aucun chiffrage n’a encore été réalisé à ce propos. Pour rappel, le village sera transformé après les épreuves en quartier de logements, de bureaux et d'activités.

Avant de pouvoir accueillir les sportifs, reste déjà à construire les infrastructures. Le chantier doit commencer au début de l’année 2021.


 

Sur le même sujet

Tensions autour du projet de rénovation de la Gare du Nord

Les + Lus