Cet article date de plus de 5 ans

Trois bonnes raisons de se rassurer après la défaite du PSG

Après la défaite 3-1 du Paris-Saint-Germain sur la pelouse du stade Louis II face à l'AS Monaco, le club de la capitale doit-il s'inquiéter pour son avenir en Ligue 1, comme en Ligue des champions ? Voici trois raisons de penser que cet échec lors de la troisième journée sera en fait salutaire...
Le nouvel entraîneur du PSG Unai Emery.
Le nouvel entraîneur du PSG Unai Emery. © YURI KOCHETKOV/EPA/MaxPPP
"Je dois apprendre de cette défaite." Les mots sont d'Unai Emery, le nouvel entraîneur du Paris-Saint-Germain, après la défaite du club parisien face à l'AS Monaco (3-1), dimanche soir. Savoir tirer les leçons d'un échec, c'est sans doute la meilleure façon de rebondir, pour que ce type de défaite se reproduise.
La saison passée, ce n'est qu'au terme de la 28ème journée du championnat que le PSG s'était incliné, face à Lyon. Moins de chance, en ce début de saison 2016-2017, le club de la capitale trébuche lors de la troisième journée. Mais est-ce pour autant un facteur d'inquiétude ? Pour trois raisons, non.

LIRE aussi : 3ème journée de Ligue 1 : le PSG s'incline à Monaco 

#1 L'occasion de se remettre en question

En échouant avant le début de la reprise de la Ligue des champions, le 13 septembre face à Arsenal, le PSG a l'occasion de se remettre en question. Rien de plus sain comme démarche que d'arriver sur la pelouse sans certitude.
David Luiz du Paris-Saint-Germain, lors du match ASM/PSG, le 28 août 2016.
David Luiz du Paris-Saint-Germain, lors du match ASM/PSG, le 28 août 2016. © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

#2 L'occasion de se confronter à un adversaire de niveau européen

L'AS Monaco n'est pas le moindre des adversaires en Ligue 1. Il s'agit même d'une équipe de niveau européen, qui s'est qualifiée lors du tour préliminaire de la Ligue des champions, en s'imposant face à Villarreal et Fenerbahçe. Autrement dit, en se mesurant aux Monégasques, les Parisiens ont un partenaire de poids en vue des échéances européennes.

#3 L'occasion de faire tourner les effectifs

Et si Unai Emery profitait de cet échec pour rebattre les cartes sur la pelouse. Chez les milieux de terrain, plusieurs choix s'offrent à l'entraîneur espagnol : Verratti, Motta, Lucas, Pastore...
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
psg football sport ligue 1 ligue des champions