• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Montigny-lès-Cormeilles : Une nouvelle église pour le Val d’Oise

De nombreux fidèles mais aussi des curieux sont venus assister à la cérémonie de consécration de la nouvelle église de Montigny-lès-Cormeilles (Val d'Oise). / © Louise Simondet
De nombreux fidèles mais aussi des curieux sont venus assister à la cérémonie de consécration de la nouvelle église de Montigny-lès-Cormeilles (Val d'Oise). / © Louise Simondet

Une première dans le Val d’Oise depuis près de 15 ans. Une nouvelle église a été consacrée dimanche 5 mai 2019, à Montigny-lès-Cormeilles, dans le Val d’Oise. Une cérémonie qui a attiré de nombreux fidèles, mais aussi quelques curieux.

 

Par Louise Simondet

Ce n’était pas arrivé depuis 15 ans dans le Val d’Oise. Après 4 années de projets et de travaux, une nouvelle église a été consacrée, dimanche 5 mai 2019, à Montigny-lès-Cormeilles, dans le Val d’Oise. Elle portera dorénavant le nom d’église Saint-Joseph. C’est l’évêque de Pontoise, Monseigneur Lalanne, qui a présidé la cérémonie.

Paroissiens et curieux ont fait le déplacement


Et il y avait foule ce dimanche, devant l’église, pour découvrir cette nouvelle construction religieuse. Des paroissiens, mais aussi des curieux. Et devant ce nouvel édifice, un grand cube blanc surmonté d’un immense vitrail rectangulaire, les avis sont partagés. Si certains la trouve " un peu trop moderne ", d’autres sont enthousiasmés par sa beauté.

Moi je la trouve jolie, belle, extraordinaire, s'exclame une paroissienne.


Un enthousiasme qui se retrouve aussi dans l’église bondée. Près de 800 personnes ont fait le déplacement. Du monde au rendez-vous… à l’intérieur de l’église, mais aussi jusque dans le jardin où des chaises ont été disposées pour l’occasion. Et pour que les gens puissent suivre la cérémonie même à l’extérieur de l’église, des écrans télévisés ont été installés.
 
Intérieur de l'église Saint-Joseph de Montigny-lès-Cormeilles (Val d'Oise) et son vitrail de 120 mètres carré. / © Louise Simondet
Intérieur de l'église Saint-Joseph de Montigny-lès-Cormeilles (Val d'Oise) et son vitrail de 120 mètres carré. / © Louise Simondet
 

Une cérémonie religieuse unique : celle de la consécration


La dernière construction d’une église remonte à 2004 dans le département. Il s'agit de l’église Christ Roi à Cormeilles-en-Parisis. Au total, près d’une quarantaine d’églises ont vu le jour, dans le Val d'Oise, depuis la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat en 1905.
Alors cette consécration reste un moment unique pour la communauté chrétienne de ce territoire.

C’est avec de l’huile sainte, que l’évêque de Pontoise, Monseigneur Stanislas Lalanne, rend sacré ce nouveau lieu de culte. Un événement majeur dans le département, car ce n’était pas arrivé depuis 15 ans. Face à l’affluence, l’ancienne chapelle de Montigny-lès-Cormeilles (Val d’Oise), créée en 1979, ne suffisait plus.

Ceux qui ont connu la chapelle m’ont dit : on se serrait. C’était plein à craquer, donc il y avait un réel besoin, rapporte le père Ange, curé de la paroisse de Montigny-lès-Cormeilles.

 

Une architecture moderne et épurée


Au total, l’église peut accueillir jusqu’à 450 fidèles. Elle a coûté près de 3 millions d’euros, payés intégralement par l’église catholique.

L’architecte en charge de la construction de cette église a opté pour une architecture moderne et épurée. Une construction adaptée à cette paroisse et à ses fidèles.


Reportage de Tania Watine et Louise Simondet
Montigny-lès-Cormeilles : Une nouvelle église pour le Val d’Oise

 

Une église ouverte sur le monde

C’est une communauté qui est vraiment multiculturelle avec plus de 25 nationalités différentes, avec des cultures différentes, et qui ont une vision festive de leur liturgie. Cela nécessitait une certaine nature d’église, souligne Brice Piechaczyk, l’architecte de l’église Saint-Joseph.

Une réussite aussi pour l’évêque de Pontoise. Pour lui, cette paroisse est à l’image du Val d’Oise, c'est-à-dire multiculturelle.

Dans le Val d’Oise, on compte près de 140 nationalités différentes. Cette diversité culturelle est un atout, une richesse pour une communauté chrétienne qui doit s’enrichir des apports des uns et des autres.

Le défi maintenant pour le diocèse : que cette nouvelle église reste toujours aussi remplie.


 

Sur le même sujet

Des boues provenant d'une station d'épuration répandues dans les champs créent la polémique dans les Yvelines

Les + Lus