Sarcelles - Violences au lycée de la Tourelle, les enseignants maintiennent leur droit de retrait

Suite à des violences, une cinquantaine d'enseignants du lycée de la Tourelle (Val-d'Oise) a fait part de leur "inquiétude" dans une déclaration commune. / © France3 IDF
Suite à des violences, une cinquantaine d'enseignants du lycée de la Tourelle (Val-d'Oise) a fait part de leur "inquiétude" dans une déclaration commune. / © France3 IDF

Ce lundi, plusieurs élèves ont dégradé les locaux et interrompu les cours. Une enseignante a aussi été hospitalisée.

Par L. B. (avec D.T.)

Ce lundi, une "centaine d'élèves a dégradé les locaux, interrompu les cours, jeté des fumigènes et tenté de mettre le feu dans les toilettes", indique Guillaume, un professeur de lettres du lycée de la Tourelle de Sarcelles (Val-d'Oise). "Une collègue a été blessée et est en arrêt de travail." Des violences qui interviennent une semaine après une violente altercation entre un élève et son professeur de sport.
 

En réaction à ces nouvelles violences, une cinquantaine d'enseignants a exercé son droit de retrait ce mardi. Un droit de retrait revoté en assemblée générale pour mercredi. "On a reçu la visite de parents d'élèves qui nous ont montré leur soutien et leur inquiétude. De la part des élèves également", poursuit Guillaume. "Le mouvement se poursuivra demain avec l'appui des parents."
 
Sarcelles - Violences au lycée de la Tourelle, les enseignants maintiennent leur droit de retrait

"Clairement, on se sent en insécurité", poursuit Virginie, enseignante en lettres et histoire-géographie. "Depuis 2012, on ne fait que signaler les dysfonctionnements de l'établissement. Ca fait 11 ans que j'enseigne ici, je n'ai jamais vu ça ! On a besoin de soutien, on ne peut plus s'en sortir seul. Il faut que les politiques prennent aussi leurs responsabilités. On est arrivé à un niveau de violences qui est insupportable et intolérable pour nous et pour l'ensemble de nos élèves." Les professeurs prolongeront leur droit de retrait "tant qu'on n'[aura] pas un retour du rectorat".
 

Sur le même sujet

Sarcelles - Violences au lycée de la Tourelle, les enseignants maintiennent leur droit de retrait

Les + Lus