Violences dans les transports en commun : chiffres en baisse à Paris et sa proche banlieue

Selon le ministère de l'Intérieur, les violences dans les transports en commun et les vols avec violences enregistrés par la police ont baissé de 20% depuis un an dans Paris et sa proche banlieue, Gérald Darmanin a fixé l'objectif "zéro délinquance" avant les JO-2024.

Lors d'une cérémonie d'accueil de 600 nouveaux policiers à la préfecture de police, le ministre de l'Intérieur a estimé que les violences dans les transports en commun et vols avec violence ont baissé de 20 % depuis un an dans Paris et sa proche banlieue.

Le ministre de l'Intérieur a également souligné la baisse de 11% des vols de voitures sur les douze derniers mois dans la capitale et les trois départements de la petite couronne dans les départements de Seine-Saint-Denis, de Val-de-Marne, des Hauts-de-Seine.

Les cambriolages ont eux augmenté de 5% sur un an, mais les résultats sont meilleurs depuis janvier avec une baisse de 4%, selon les chiffres de l'Intérieur.

Concernant les stupéfiants, neuf tonnes ont été saisies depuis un an, dont cinq depuis janvier, et 45.000 personnes en lien avec la consommation ou le trafic ont été interpellées, dont 18.000 depuis le début de l'année.

2800 policiers supplémentaires pour les JO

"40% de la violence nationale se déroule ici, et c'est donc ici que la bataille contre la violence doit être menée", a souligné le ministre de l'Intérieur. En novembre dernier, une étude de l'Institut Paris Région révélait que quatre Franciliens sur dix craignaient une agression ou un vol dans les transports en commun.

En avril, Gérald Darmanin a annoncé l'affectation de 2.800 policiers supplémentaires à Paris et son agglomération en 2023, en prévision de la Coupe du monde de rugby, organisée en France à l'automne, et surtout des JO-2024 à Paris.
Dans une lettre au préfet de police Laurent Nuñez, le ministre de l'Intérieur a demandé "une augmentation visible de la présence policière sur la voie publique" dans les endroits "qui en ont le plus besoin".

 Il a aussi précisé que "200 nouveaux policiers" seraient affectés à la police des transports.

Avec AFP