Attaque de loups au zoo de Thoiry : "Il faudra prendre une décision sur le fait de retenir une responsabilité", indique la procureure de la République de Versailles

Après l'attaque par trois loups d'une trentenaire ce dimanche au zoo de Thoiry (Yvelines), la question de la responsabilité se pose. Bien qu'il soit encore difficile d'y répondre.

Que s'est-il passé au zoo de Thoiry ce dimanche ? Vers 9 heures, une femme de 37 ans, venue passer le week-end dans le parc animalier des Yvelines part faire son footing dans le zoo. Cette trentenaire, "qui résidait au lounge (dans l'enceinte du parc, ndlr), a franchi l'enceinte de la réserve américaine à pied", une réserve "qui n'est accessible qu'en voiture", a rapporté à l'AFP la Présidente directrice générale (PDG) de Wow Safari Thoiry, Christelle Bercheny.

C'est là qu'elle a été attaquée par trois loups. Mordue au cou, au mollet et au dos, les cris de la victime ont rapidement alerté les soignants qui sont intervenus. Transportée dans un état grave à l'hôpital, ses jours ne sont pas en danger. 

Désormais, la question de la responsabilité se pose. Comment est-elle arrivée dans cette zone pourtant interdite aux piétons ? Inattention de sa part ? Défaillance technique ou de sécurité ?

A lire aussi : Attaque de loups au zoo de Thoiry : 3 questions à Bertrand Sicard, président du FERUS, l'association nationale pour la défense des grands prédateurs

"Il nous faudra prendre une décision"

"Il y a un sas pour permettre à l'animal de ne pas sortir et un sas qui permet simplement aux voitures de rentrer. Mais effectivement à ce moment-là les soignants étaient dans une zone et ont pu entendre les cris de la personne pour pouvoir intervenir au plus vite. Et aujourd'hui ce sont eux qui lui ont sauvé la vie", raconte Christelle Bercheny au micro de France Télévisions.

L'heure est désormais aux explications. "Elle semble être passée assez facilement, c'est le premier constat que l'on peut faire. Une fois ce constat fait, il faut chercher les explications de part et d'autre car à la fin il nous faudra prendre une décision éventuellement sur le fait de retenir une responsabilité. Peut-être de l'établissement du zoo, peut-être pas", indique Maryvonne Caillibotte, la procureure de la République de Versailles. 

Ce lundi, les soigneurs et la direction ont été entendus par la gendarmerie. Une enquête a été ouverte pour blessures involontaires et a été confiée à la Brigade de recherches de Mantes-la-Jolie, indique l'AFP.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Paris Ile-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité