Covid-19 : 1061 classes fermées dans l’Académie de Versailles. Un nombre à décrypter.

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emmanuelle Hunzinger
1061 classes sont fermées dans l'Académie de Versailles.
1061 classes sont fermées dans l'Académie de Versailles. © NOÉMIE BONNIN / FRANCE-INFO

C’est dans cette académie, qui regroupe les départements des Yvelines, du Val-d’Oise, d’Essonne et des Hauts-de-Seine, que l’on compte le plus de classes fermées en France et dans la région. 1061, un nombre record, mais qui nécessite d'être nuancé. Décryptage.

L'information est inquiétante car elle est révélatrice de la nouvelle propagation de l'épidémie dans la région. Néanmoins, elle mérite quelques explications.

1061 classes fermées

Selon un communiqué de l'Académie de Versailles publié aujourd'hui, 1061 classes sont fermées. 2063 élèves ont été testés positifs au Covid-19 sur les 7 derniers jours. 97 membres de l’Education nationale le sont également. Une école primaire a totalement fermé ses portes.

Départements le plus touchés : les Yvelines avec 341 classes fermées, le Val-d’Oise (332) puis les Hauts-de-Seine (234) enfin l’Essonne (154).

En quelques jours, le nombre de fermetures a explosé dans l’Académie de Versailles. La semaine dernière, elle en comptait 321 derrière Lille qui en dénombrait 355. Aujourd’hui l'Académie de Versailles se situe en tête de ce triste palmarès. En comparaison, l'Académie de Créteil comptabilise 519 classes fermées et Paris 357, loin derrière Versailles.

Un rebond de l’épidémie en Île-de-France

"Ce chiffre (1061) reflète la rapidité de cette nouvelle vague épidémique et la difficulté à l’endiguer. Par ailleurs, il faut analyser les taux de vaccination par département et ne pas oublier que le Val-d'Oise a été l'un des premiers départements à être largement touché par le Covid l’an dernier. Nous avons aussi de fortes concentrations urbaines et beaucoup de circulation" commente Bertrand Mesure, le secrétaire général du SNUIPP des Yvelines.

Ces fermetures de classes dans l'académie coïncident donc avec cette cinquième vague qui déferle dans les Yvelines et la région où le taux d’incidence s’élève à 208 cas pour 100 000 habitants. Dans les Yvelines, il est de 207, dans le Val d’Oise 203. En Seine-et-Marne qui dépend de l'Académie de Créteil, avec 161 cas, il est nettement moins élevé.

L'Académie de Versailles, numériquement la plus importante de France

Avec 45 161 classes, l'Académie de Versailles est la plus dotée en France. En valeur relative, si l'on fait le calcul, les classes fermées ne représentent que 2,35 % du nombre total de classes de la circonscription.

En comparaison, la capitale comptait 134 classes fermées jeudi 18 novembre. Une semaine après, il y en a 357. En valeur relative, le taux de fermeture de classes à Paris s'élève à 2,54 % de la totalité de l'offre scolaire. A Paris, l'augmentation  est donc plus forte que dans l'Académie de Versailles.

Le nombre de 1061, certes inquiétant, est donc à relativiser. "Il ne faut pas oublier que c’est dans l’Académie de Versailles qu’il y a le plus d’établissements scolaires", confirme Bertrand Mesure, le secrétaire général du SNUIPP des Yvelines.

"Garder les écoles ouvertes"

Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer a annoncé hier le nouveau protocole de gestion de l'épidémie. Finies les fermetures systématiques de classes dès le premier cas de Covid-19 dans le primaire. Les enfants devront se faire tester et seuls les élèves négatifs pourront continuer à aller à l'école. 

"Tout cela n’est pas très cohérent alors que l’épidémie progresse et qu'à l’inverse les exigences sanitaires diminuent", estime le secrétaire général du SNUIPP des Yvelines. "A la rentrée, 600 000 tests par semaine ont été annoncés", remarque-t-il "mais l'intendance n'a pas suivi."

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.