L'usine Stellantis de Poissy à l'arrêt en raison d'une grève chez MA France, un sous-traitant francilien

L'usine automobile Stellantis de Poissy dans les Yvelines est à l'arrêt suite à un mouvement de grève chez un de ses fournisseur, MA France. L'entreprise Magnetto, spécialiste de l'emboutissage, est basée à Aulnay-sous-Bois en Saint-Saint-Denis.

Les salariés de MA France sont en grève depuis le 17 avril à l'appel d'une intersyndicale CGT-CFDT-FO "afin d'obtenir des garanties sur l'avenir de leur emploi et la pérennité du site industriel", explique la CGT.

L'usine basée à Aulnay-sous-Bois fournit au constructeur des pièces de carrosserie et de châssis pour les petits utilitaires Peugeot ou Citroën, pour les SUV Opel Mokka et DS3 Crossback, et aussi pour Renault. 

Trois usines Stellantis à l'arrêt


Conséquence, les usines de Poissy (Yvelines) de Hordain (Nord) sont arrêtées depuis le 22 avril. Celle de Luton en Angleterre l'est également, depuis une date non précisée, a indiqué à l'AFP Stellantis. Les lignes de production des usines françaises sont arrêtées et les salariés restent chez eux, touchant 84% de leur salaire, a confirmé Brahim Ait Athmane, du syndicat FO métallurgiste Val de Seine.

"Stellantis, avec ses profits colossaux, a les moyens de maintenir tous les emplois et les salaires", a souligné FO dans un communiqué. 

Des négociations en cours ?

"L'entreprise doit cesser ses pratiques d'exploitation des sous-traitants et négocier de bonne foi avec les représentants des salariés et cesser ce chantage à l'emploi", a ajouté FO.

Selon la CGT, la direction de MA France a évoqué un possible dépôt de bilan "en cas d'échec de négociations relativement obscures avec son principal partenaire Stellantis".

Stellantis a répondu qu'aucune négociation n'était en cours. Le constructeur avait déjà retiré des productions à l'usine en 2021. Selon Stellantis, MA France "rencontre des difficultés structurelles de compétitivité qui le handicapent dans l'acquisition de nouveaux marchés. Le contexte inflationniste (matière, main-d’œuvre, énergie) impacte d'autre part sa rentabilité".

Le constructeur franco-italo-américain s'est dit "optimiste quant à la résolution de la reprise des opérations".

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité