• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Angers : le viticulteur est poursuivi au tribunal pour avoir utilisé l'appellation Anjou

Olivier Cousin durant le pique nique urbain devant le tribunal d'Angers sert un verre de vin de sa production, le 2 octobre 2013 / © Éric Aubron f3
Olivier Cousin durant le pique nique urbain devant le tribunal d'Angers sert un verre de vin de sa production, le 2 octobre 2013 / © Éric Aubron f3

Olivier Cousin, viticulteur à Martigné-Briand devait être jugé aujourd'hui, la répression des fraudes lui reproche d’avoir utilisé l'appellation Anjou et fait usage d’autres termes réservés par la loi aux seules AOC, son procès vient d'être renvoyé au 5 mars

Par Christophe Turgis

Ce midi, une centaine de personnes est venue lui apporter son soutien, pour un pique nique en ville. Réunies autour d'une barrique tirée par le cheval avec lequel Olivier Cousin conduit sa vigne en biodynamie sur 9 hectares. Il se revendique paysan vigneron et il a fait le choix de quitter l'appellation AOC en 2005, il exporte les 2/3 de sa production de Gamay comme vin naturel.

Pour sa défense, Olivier Cousin fait valoir que "les appellations AOC se gardent bien d'avertir le consommateur de l'usage de produits chimiques". Il encourt une peine de 37 500 euros et deux ans de prison. Son procès est reporté au 5 mars 2014, à la demande de l'avocat de la fédération viticole de l'Anjou et de l'INAO, il aurait reçu trop tardivement le dossier pour cette dernière organisation.

Devant le tribunal d'Angers, les amis altermondialistes d'Olivier Cousin ont organisé un pique nique urbain, le 2 octobre 2013 / © Éric Aubron f3
Devant le tribunal d'Angers, les amis altermondialistes d'Olivier Cousin ont organisé un pique nique urbain, le 2 octobre 2013 / © Éric Aubron f3

 

Olivier Cousin : viticulteur frondeur, portrait réalisé en octobre 2011

DMCloud:111767
Olivier Cousin : viticulteur frondeur
Portrait d'Olivier Cousin, viticulteur à Martigné-Briand, réalisé le 24 octobre 2011

 

Sur le même sujet

Nantes : le samedi 6 avril 2019, la vidéo de manifestants pris au piège d'une "nasse" fait polémique

Les + Lus