Gad : le groupe sera fixé sur son avenir vendredi

Le tribunal de commerce de Rennes rendra vendredi sa décision sur l'avenir de la société d'abattage et transformation Gad SAS. Deux options : un plan de continuation déposé par la direction de Gad SAS qui prévoit plusieurs centaines de suppressions d'emplois ou la liquidation judiciaire.

© France 3 Bretagne
Le plan de continuation de Gad SAS prévoit la fermeture des sites de Lampaul-Guimiliau (850 salariés, Finistère), de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique,
64 salariés) et du siège du groupe (54 salariés) près de Morlaix (Finistère). L'activité abattage/découpe de Lampaul serait recentrée sur le second abattoir du groupe à Josselin (Morbihan, plus de 600 salariés) où 343 emplois pourraient être créés.

"Notre plan de continuation est finalisé et nous allons le présenter au juge ce matin (mercredi matin, NDLR). On va leur demander de se prononcer rapidement. Tout est bouclé avec le soutien de l'actionnaire, tout est finalisé avec les créanciers, avec les banques, avec les éleveurs, sur l'approvisionnement (en porcs)" selon Maître Laurent Jourdain, avocat de Gad SAS.
"Le tribunal a tous les éléments pour se prononcer, nous lui demandons de se prononcer rapidement, il ne faut pas laisser les gens dans l'incertitude".


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social agro-alimentaire économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter