Intoxication alimentaire en Loire-Atlantique : huitres et coquillages interdits à la vente, une catastrophe pour tout un secteur

Par arrêté, la préfecture de Loire-Atlantique interdit la pêche, le ramassage ou la vente d'huitres et de coquillages en provenance de la baie de Bourgneuf. Cette interdiction fait suite à une toxi-infection alimentaire collective qui a touché une quarantaine de personnes. Une catastrophe pour les producteurs.

"Ça ne m'est jamais arrivé, se désole Dominique, vous vous rendez-compte, avec un coup comme ça, on mange une carrière !".

Pour cet ostréiculteur de la Bernerie-en-Retz, l'arrêté pris ce vendredi soir par la préfecture de Loire-Atlantique est un coup de poignard. Son désarroi est bien compréhensible : la période des fêtes qui s'annonce est le moment de l'année où il réalise la moitié de son chiffre d'affaires en écoulant 40 à 50 tonnes d'huitres. 

"Les commandes sont passées, le personnel embauché... maintenant il nous reste à remettre les huîtres dans l'eau et à racheter des produits provenant d'autres zones, sinon on n'a plus qu'à fermer la porte !", explique le producteur tout en précisant, "ce n'est jamais arrivé, on n'a aucun recul…"

Pourtant, des huitres jusqu'à ce vendredi soir, il en a vendu, donné même, notamment pour le Téléthon, "ça s'est très bien passé, je n'ai eu aucun retour, aucun problème, c'est bizarre cette histoire".

Un lot contaminé ?

Pour l'ostréiculteur, il est possible qu'un seul lot ait été contaminé.

Apparemment, il n'y a pas eu d'autres malades. Il n'y aurait eu qu'un seul repas qui a provoqué une intoxication… mais enfin, on ne condamne pas toute la production pour un repas !

Dominique

producteur d'huitres

 s'insurge-t-il.

Des bruits courent, invérifiables, que des élus auraient été intoxiqués à l'occasion de ce repas. Cela expliquerait la célérité avec laquelle la préfecture de Loire-Atlantique a pris cet arrêté interdisant "la pêche, le ramassage, le transport, le stockage et la commercialisation des coquillages, à titre professionnel ou de loisir, en provenance d'une partie du littoral sud du département" (extrait du communiqué de la préfecture de Loire-Atlantique).

La zone géographique concernée par cette interdiction est située au nord de la baie de Bourgneuf. (zone de production conchylicole n°44.15). De la pointe Saint Gildas (Préfailles) 
au Port du Collet. Elle inclut aussi la production de Noirmoutier.

"Il a été demandé aux professionnels concernés de procéder au retrait des coquillages mis sur le marché à compter du 6 décembre 2023" indique le communiqué de la préfecture.

Il est conseillé de ne pas consommer et de détruire les coquillages provenant de la zone d'interdiction, comme de ne pas ingérer des coquillages "dont l'origine géographique n'est pas connue ou incertaine".

Aucune explication complémentaire n'a semble-t-il été donné aux professionnels concernés.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Pays de la Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité