Menaces de mort : le maire de La Baule reçoit un courrier anonyme avec des photos de la tête décapitée de Samuel Paty et du Bataclan

"Ça pourrait être à La Baule", c'est la menace adressée à Franck Louvrier dans un courrier anonyme reçu début mai. Le courrier était accompagné de photos de la tête décapitée de Samuel Paty, le professeur assassiné en octobre 2020, et de photos des attentats du Bataclan.

Lors du conseil municipal du vendredi 26 mai 2023, Franck Louvrier, le maire LR de La Baule, a annoncé avoir reçu des menaces de mort par courrier.

"Le climat du moment, empreint de tensions, de menaces, de pression, et même parfois de violences à l'encontre des élus locaux m'oblige une nouvelle fois à réagir", a annoncé Franck Louvrier en ouverture du conseil municipal.

Franck Louvrier, fait notamment référence aux menaces de mort reçues par le maire de Saint-Brévin, Yannick Morez qui a fini par démissionner.

Le maire de La Baule a précisé avoir reçu début mai "des menaces sous anonymat qui se sont traduites par des photos de la tête décapitée de Samuel Paty, par une autre du massacre du Bataclan, en soulignant que ce pourrait être à La Baule".

Certains pourraient considérer que c'est anodin, mais je crois que, dans le climat actuel, il est de mon devoir de vous en parler"

Franck Louvrier

Maire LR de La Baule

"Le procureur et le préfet se sont saisis de l'affaire et ont diligenté une enquête", nous a précisé ce samedi matin Franck Louvrier.

La police judiciaire de Nantes a été saisie de l'enquête, a également précisé le maire de La Baule, afin "d'identifier les auteurs de ce courrier"

L'opposition a apporté, lors du conseil municipal, son soutien à l'édile baulois.

"Les menaces contre un élu sont intolérables moralement, punissables pénalement et incompréhensibles dans une société démocratique dont l'élu est le représentant", a déclaré Laetitia English, du groupe Avenir.

Pour Jean-Yves Gontier, du second groupe d'opposition, ces menaces sont "inadmissibles". 

"Nous étions à portée de baffes, nous sommes à portée d’actes criminels"

L’écharpe tricolore ne protège pas plus que la blouse blanche ou l’uniforme. Nous étions à portée de baffes, comme on disait communément, nous sommes à portée d’actes violents et même criminels", a poursuivi Franck Louvrier. "Ce sont des méthodes inacceptables qui visent à avoir gain de cause par la terreur, la brutalité", a encore déploré le maire de La Baule.

Nos élus locaux sont les derniers repères d'une société de plus en plus à la dérive 

Franck Louvrier

Maire LR de La Baule

Des maires de plus en plus sous pression des menaces

Le mercredi 22 mars 2023, au petit matin, deux véhicules garés devant le domicile du maire de Saint-Brevin-les-Pins avaient été incendiés. Le feu s'était propagé à une partie de la maison. Heureusement, des témoins avaient sonné à la porte du domicile de Yannick Morez, sauvant celui-ci et sa famille d'une possible intoxication par les fumées.

Rapidement, l'élu avait soupçonné l'extrême droite d'avoir allumé ce feu, sa décision de soutenir le déménagement du CADA, présent sur sa commune, vers un autre quartier, ayant provoqué quelques réactions, notamment à l'extrême droite.

Ce CADA (centre d'accueil pour demandeurs d'asile) existe à Saint-Brevin-les-Pins, depuis 2016. Il avait été installé par l'Etat dans un centre de vacances EDF pour y accueillir des personnes arrivant de Calais où, ce qu'on appelait "la jungle" était démantelée.

Le 13 mai dernier c'est un conseiller municipal d'Herbignac qui était agressé pour avoir voulu mettre fin à un rodéo sur le parking d'un supermarché.

Le 11 février 2022, Hervé Neau, le maire de Rezé, près de Nantes, avait été retrouvé pendu dans son bureau. Il avait reçu plusieurs courriers anonymes malveillants. Le parquet de Nantes avait ouvert une enquête pour "harcèlement moral" deux semaines plus tard.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité