Le Pouliguen et Pornichet en Loire-Atlantique : deux noyades mortelles ce dimanche

Les deux victimes sont des personnes âgées de plus de 70 ans, l'une a perdu la vie près d'une plage du Pouliguen, l'autre au large de Pornichet. Ces deux noyades interviennent alors que, justement, la ministre des Sports est attendue ce mardi au Pouliguen pour évoquer la prévention des noyades.
Les numéros d'appel pour les secours en mer : 196 depuis un portable, canal 16 à la VHF
Les numéros d'appel pour les secours en mer : 196 depuis un portable, canal 16 à la VHF © C.François France Télévisions

La première noyade a eu lieu ce dimanche matin, vers 11h30, près de la plage du Nau, au Pouliguen. Selon le rapport des pompiers qui sont intervenus, il s'agit d'un homme de 86 ans qui a été ramené par des témoins au bord du rivage alors qu'il était en arrêt cardio-respiratoire. L'homme n'a pu être réanimé.

L'autre drame a eu lieu non loin de là, près de la plage de Bonne Source, à Pornichet.

A 16h39, le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) d’Etel a reçu un appel signalant un petit voilier échoué sur l’île de Baguenaud, dans le secteur de Pornichet, et une personne récupérée en mer en arrêt cardio-respiratoire.  

La victime, une femme de 70 ans, a été prise en charge par la vedette SNSM de Pornichet et ramenée au port.

Malgré l’intervention rapide des équipes médicales du SMUR,  la personne a été déclarée décédée. Selon les pompiers, elle se serait noyée en rejoignant le navire depuis les roches émergées.

"Il faut faire attention à ne pas s'exposer trop longtemps au soleil"

"On a eu un week-end dramatique" constate Thierry Caudal, le Président de la station SNSM de la Côte d'Amour. 

Ce week-end affichait de fortes chaleurs après une période de temps maussade, de quoi motiver beaucoup de monde à rejoindre le littoral. L'eau n'était qu'à 17 ou 18°. "Vous pouvez avoir des veines de courant qui d'un seul coup font baisser la température" ajoute Thierry Caudal qui rappelle à la prudence, surtout, les personnes âgées ou ayant des antécédents médicaux.

"Il faut faire attention à ne pas s'exposer trop longtemps au soleil et faire attention aussi aux conditions météorologiques locales, ajoute-t-il. Sur un bateau, il faut laisser un bout ou une bouée à l'extérieur, à proximité et quelqu'un qui reste sur le bateau pour pouvoir donner l'alerte."

2021, des conditions propices aux accidents

Le patron de la station SNSM s'inquiète car ce n'est pas un été comme les autres. "Avec la crise sanitaire, les gens n'ont pas pu aller à la piscine, notamment les enfants. Il faut redoubler d'attention" prévient-il.

Un discours qu'on tient également au Ministère des Sports. Roxana Maracineanu, ministre déléguée chargée des sports, sera justement sur la plage du Nau ce mardi lors du Beach Tour. C'est le hasard du calendrier qui fait coincider cette venue avec les deux drames du week-end.

Mais le message que vient faire passer la ministre est confirmé par ces noyades.

On constate en effet depuis le début de l'été que les plus de 65 ans sont une population très touchée par les noyades dans la bande des 300 mètres et les plus jeunes, les 0-6 ans, sont victimes de noyades dans les piscines familiales.

"Depuis 2020, constate le Ministère des Sports, la crise sanitaire constitue un facteur aggravant des noyades. En raison, d’une part, de la fermeture des piscines couvertes qui a perturbé le bon déroulement des cycles d’apprentissage de la natation ; en raison, d’autre part, de l’augmentation du nombre de piscines familiales, mais aussi de la recrudescence de comportements imprudents consécutifs à des semaines de restrictions."

Pour tenter de lutter contre ces noyades accidentelles, le Ministère des Sports a créé un "bloc d'apprentissage" destiné aux plus jeunes pour leur permettre d'acquérir les bases de la sécurité, pour être à l'aise dans l'eau. Ce bloc d'apprentissage créé en 2019 et qui intervient avant l'âge de la natation scolaire, se fait soit lors d'une semaine intensive à raison de deux cours par jour, soit lors de deux semaines avec un cours par jour.

"L'objectif, explique-t-on au Ministère, c'est d'avoir d'ici 2024 une classe d'âge en aisance aquatique."

Une bouée de nage

Pour les plus âgés ou ceux qui ne sont pas à l'aise dans l'eau, des bouées de nage ont été mises en prêt dans 90 stations de surveillance des plages en France. Cette bouée rouge est reliée par un filin d'un mètre à la taille du nageur. Elle n'entrave pas ses gestes mais lui permet de s'y accrocher en cas de coup de fatigue et même d'appeler de l'aide grâce à un sifflet qui y est associé.

"On veut démocratiser cette bouée, dit-on au Ministère, comme le casque pour les skieurs."

Que ce soit au Ministère des Sports ou à la SNSM, on invite aussi les baigneurs à privilégier les plages surveillées.

Beach Tour de prévention des noyades en Loire-Atlantique

Les communes de Pornichet (27 juillet et 5 août), La Baule (28 juillet et 4 août), Le Pouliguen (20 juillet et 3 août), Saint-Nazaire (21 juillet), Piriac sur mer (22 juillet) et La Turballe (29 juillet) accueilleront des ateliers de prévention des noyades, initiation aux gestes qui sauvent et tests aquatiques, démonstrations de sauvetage. Cette opération est financée par les collectivités, l’État avec le soutien des acteurs du sauvetage.

Le site gouvernemental sports.gouv.fr résume les bons conseils pour la prévention des noyades.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
noyade faits divers mer nature sécurité société